vendredi , 21 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Supergrass

Supergrass

Diamond Hoo Haa

EMI - Sortie le 21 mars!!


Supergrass sort un nouvel album: oreilles difficiles s’abstenir. Au mileu des années 90, Supergrass débarquait avec l’album I should Coco: de la bonne pop anglaise, largement bousculée de son fauteuil bon enfant par l’humour, la hargne et quelques influences punks. Supergrass était à l’époque très prometteur et excellent sur scène. Treize ans après, c’est presque pareil, mais ce n’est peut-être plus tout-à-fait ça. Ceux qui espèrent un bon album de pop anglaise, très rock, voire un peu punk sur les bords risquent d’être déçus pour deux raisons.

La première, c’est qu’ils ont (à nouveau) changé de style, et plutôt pour le pire. Gaz Coombes se déchaîne sur sa guitare électrique et dans son micro sans parvenir à éveiller en nous autre chose que le souvenir d’un vieux hardrock sans surprise ni intérêt. Sans transition, l’album bascule alors vers des mélodies pop à la guimauve, pour rebasculer ensuite tout aussi brusquement vers la séquence «hardrock bateau» et ainsi de suite. La description est peut-être sévère, mais elle n’en est pas moins sincère (et tout aussi navrée). Il suffit d’écouter les morceaux «Diamond Hoo Ha Man» ou «Bad Blood» pour se rendre compte que les ingrédients  «cris hauts perchés» et «guitares déchaînée » ne produisent ici qu’une vieille soupe médiocre. Un détour par «Return of» ou  «Rough Knuckles» devrait  rapidement convaincre les plus incrédules.

La deuxième mauvaise nouvelle, c’est que certains morceaux ont un air de déjà-entendu plutôt flagrant. Assez concrètement, la ressemblance entre l’intro de «345» et celle de «Spirit» des Caesars saute aux oreilles. Celle de «Rebel in you» a comme un petit air guitare-batterie du «Do you want to» de Franz Ferdinand. Les références étant excellentes, elles rappellent leur public à elles (c’est-à-dire à changer de CD).

Cela dit, tous les goûts sont dans la nature. Les fans de Supergrass et de britpop jugeront par eux-mêmes. En plus, ce groupe a une excellente réputation scénique. Ce qui s’écoute assez mal sur platine pourrait peut-être avoir une deuxième chance en concert. Les quatre musiciens de Supergrass n’ont donc pas forcément dit leur dernier mot.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page