Vous êtes ici : Accueil » Concerts » The Hives

The Hives

Live à la Gaîté Lyrique

Gaîté Lyrique, Paris (FR), mercredi 16 mai 2012

REVIEW - Mercredi dernier nous étions de passage à Paris, tout comme The Hives ! Quelle coïncidence !

Il y a un peu plus de dix ans c'était dur d'associer "Suède" et "rock". En pleine émergence de la télé réalité (Star Academy par exemple), l'hexagone se contentait de pseudo-chanteurs préfabriqués, qu'on lachait dans un manoir pendant plusieurs semaines, et au final, celui ou celle qui montrait le plus son anatomie était désigné vainqueur. Dans ce contexte, il était donc difficile d'affirmer mon goût plus que prononcé pour les Hives. La réponse la plus fréquente que j'avais était : "Je ne connais pas non… tu dis que c'est de la musique suédoise ? c'est un peu comme ABBA ?". En 2012, les temps ont changé, les télé-crochets sont encore là, mais quelques irréductibles rockeurs prêchent la bonne parole à travers toute la France. Il est donc maintenant possible de croiser quelqu'un qui connaisse les Hives ! Le rock vaincra.

Considérés désormais comme les leaders du rock garage mondial, ces suédois montent en puissance album après album. Le quatrième sortira d'ailleurs le 4 juin prochain. L'occasion pour eux de faire un concert de lancement à Paris le 16 mai dernier à la Gaîté Lyrique. La chose la plus difficile à gérer dans un concert de lancement, c'est qu'il faut donner un aperçu de l'album à venir, sans pour autant tout dévoiler. Pour ça, Pelle Almqvist et sa bande n'ont pas eu de soucis, l'arrivée se faisant à grands coups de "Come On" suivis de "Try It Again" histoire de mettre tout le monde en ébullition dès les premiers morceaux. Le reste ne fut qu'un jeu d'enfant pour le groupe tant leur maitrise et leur décontraction étaient flagrantes. Enchainant leurs classiques comme "Hate To Say I Told You So" ou "Walk Idiot Walk", de nouveaux morceaux issus de "Lex Hives" ont été introduits, comme "My Time Is Coming" ou "Go Right Ahead".

Ce qui est bien avec eux, c'est qu'ils sont tous au taquet pour faire remuer le public, que ce soit Pelle Almqvist au micro nous disant que ça sent le fromage et le vin dans la salle, Chris Dangerous à la batterie et ses multiples jets de baguettes, ou encore Nicholaus Arson essayant d'éblouir les gens avec le reflet de sa guitare entre chaque chanson. Banalités certes, mais qui au final permettent de se détendre et de se reposer un peu après avoir sauté dans tous les sens, le temps que le reste de la bande fasse ses petits réglages. Et pour ceux qui préfèrent les artistes qui gardent un certain "contact" avec le public, sur le final "Tick Tick Boom", plutôt que de faire asseoir tout le public comme à Coachella, Pelle a préféré écarter la foule pour se glisser dedans, tel Moïse et la Mer Rouge… Le parquet de la Gaîté Lyrique doit certainement encore en trembler. Pour ceux qui n'étaient pas là jeudi, les Hives repasseront au Zénith de Paris le 29 novembre !

Alors on peut me vanter les mérites de la télé-réalité, mais on en reparlera quand Jenifer et Jean-Pascal seront des bêtes de scènes comme ces cinq suédois.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page