mercredi , 21 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Zuul Fx

Zuul Fx

The Torture Never Stops

Label: 13 Bis Records / Disques Office

METAL - J’entends d’ici les collègues me dire, que je ne suis qu’un chauvin de français.. Bah oui, et les choses ne risquent pas de s’arranger avec ce disque. Voilà, le truc est simple, la France possède une scène metal qui tient le parquet au moins aussi bien que ce bon vieux Johnny.

Zuul Fx c’est l’histoire d’une bande de garenne qui déboulent, il y maintenant, huit piges (2003) avec de l’expérience (Steeve avait officié et tourné avec No Return, il a également une grande expérience dans le graphisme, ce qui permet d’ajouter une dimension visuelle à la création sonore). Pour la cuvée 2011, Karim à la gratte, Shag à la basse et Clément à la batterie. Ces trois larrons sont fort d’une expérience solide, et le résultat débouche sur un Machine Head français bien couillu !

Ce troisième album possède un son d’enfer, des refrains, un côté trash, des éléments post rock, moderns death etc.. Une très bonne synthèse de ce qui se pratique depuis quelques années. Le concept est simple : le zombie. Avec ce titre très explicite : La torture ne s’arrête jamais. Onze titres qui tiennent la route, mais surtout des titres riches, des guitares variées, parfois en saccade, parfois avec ce je ne sais quoi de planant, un jeu très Strapping, qui voit Karim asséné de très bons moments planants "The Maze" et "Bipolare Confusion", bref, l’ensemble s’articule autour d’une ambiance sombre et futuriste. Ces approches métalliques et industrielles, ne se réclament pas d’un ultime machin commercial pour autant. Je rapprocherai davantage ce disque d’une traversée musicale qui prend en charge ce qui s’est fait de meilleur ces dernières années.

Prenons l’inquiétant "Dancing Around The Death" par exemple, il met en jeu le contraste vocal synthétique et le chant hurlé/chanté de Steeve avec brio. L’aération des guitares et la rythmique Slipknot posent des bases solides en faisant la part belle aux sensations fortes que l’on peut ressentir dans le pit.

Un bon disque qui demeure à mon avis le meilleur des trois albums ! Affaire à suivre donc !


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page