Un groupe américain qui enregistre à Glasgow ne peut pas être mauvais. Ce nouvel opus n’est certes pas parfait, il est même plutôt loin de l’être, mais il tient ce son indie américain inimitable et unique. Autant souligner immédiatement son plus grand défaut : les premiers morceaux traînent et ne se terminent pas, les derniers riffs et refrains sont répétés une dizaine de fois et cette pratique constitue pour l’auditeur une source d’irritation intarrissable. À moins, d’avoir la télécommande près de vous pour passer à la chanson suivante, vous allez passer un mauvais moment qui vous mettra de surcroît de fort mauvaise humeur. Sous réserve bien sûr d’être sous influence et de trouver cela génial. En effet, les fins interminables sont le plus souvent l’apanage de compositions de défonces en tout genre (rappelons-nous Be Here Now) ou de manque d’inspiration (caractéristique universelle des groupes régionaux et des vieux U2). Maintenant que vous êtes prévenus, le reste est plutôt agréable à écouter – même les passages instrumentaux . Le chanteur Paul Murphy tient une une voix exceptionnelle, les musiciens navi

Wintersleep

Un groupe américain qui enregistre à Glasgow ne peut pas être mauvais. Ce
nouvel opus n’est certes pas parfait, il est même plutôt loin de l’être,
mais il tient ce son indie américain inimitable et unique. Autant souligner
immédiatement son plus grand défaut : les premiers morceaux traînent et ne
se terminent pas, les derniers riffs et refrains sont répétés une dizaine de
fois et cette pratique constitue pour l’auditeur une source d’irritation
intarrissable. À moins, d’avoir la télécommande près de vous pour passer
à la chanson suivante, vous allez passer un mauvais moment qui vous mettra de
surcroît de fort mauvaise humeur. Sous réserve bien sûr d’être sous
influence et de trouver cela génial. En effet, les fins interminables sont le
plus souvent l’apanage de compositions de défonces en tout genre
(rappelons-nous “Be Here Now”) ou de manque d’inspiration (caractéristique
universelle des groupes régionaux et des vieux U2). Maintenant que vous êtes
prévenus, le reste est plutôt agréable à écouter – même les passages
instrumentaux . Le chanteur Paul Murphy tient une une voix exceptionnelle, les
musiciens naviguent entre indie et garage, ce qui donne un tout extrêment
plaisant à entendre. Polyvalent et intelligent, Wintersleep tient un créneau
qu’il faut maintenant développer et surtout débroussailler. Ainsi, le
prochain album risque de faire l’effet d’une bombe dans ce monde rock que
nous affectionnons tant. Et peu nombreux seront ceux qui pourrons se targuer
d’avoir connu le groupe «bien avant qu’il ait du succès».

About Author

Check Also

Du live façon cachemire en boucle dans tes oreilles

Vous savez maintenant à quel point j’adore les concerts, je vous emmène avec moi vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench