dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » We Invented Paris

We Invented Paris

We Invented Paris

Label: Rough Trade / irascible

INDIE-POP - Bâle a le vent en poupe dernièrement et refait parler d’elle avec le jeune collectif We Invented Paris. Le premier album éponyme est sorti le 4 novembre. Critique.

We Invented Paris est un collectif d’artistes. Pas seulement composé de musiciens mais également de graphistes ou de webmasters. Autant dire qu’ils dorlotent leur nouvelle création. Du support promotionnel à l’apparence scénique, ils s’occupent de tout. Organisant même leurs tournées et, faute de budget, We Invented Paris profite de « Couchsurfing » pour ce qui est des logements. Avis aux « hosters » d’ici et d’ailleurs, vous êtes prévenus !

Le crédo de ce premier opus ? "Melancholic Joy of Life" ou, à la manière du poète anglais Keats, une ode à la mélancolie. Alors comme ça, sur papier ou sur écran, ça présage du meilleur. A l’écoute, ça se gâte quelque peu. Il est malheureusement fréquent de songer à un répliquât de Coldplay versus Interpol. Et faut-il préciser que ce mash-up n’augure rien de bon ?

Le potentiel est là. Celui de faire de grands morceaux pop. Les amateurs de James Blunt risquent de friser l’hystérie. Pour les autres, et bien, passez plutôt votre chemin. WE INVENTED PARIS frôle trop souvent la mièvrerie. A l’exemple du morceau "Bohème" où le refrain se satisfait d’un « Bohème, je t’aime » répétitif. Pourtant, ça s’annonçait pas mal du tout. Avec une ouverture délicate mêlant éléments électroniques et procédés plus classiques. Peut-être aurait-il fallu suivre cette voie-là plus longtemps.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page