mercredi , 19 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Veto

Veto

Sinus / Point Break

Label: RCA / Sony Music

ELECTRO-POP - C'est devenu une habitude depuis quelques temps en matière de sortie musicale. Maintenant la sortie d’un EP ou la réédition d’un album précédent la sortie imminente d’un nouvel album n’est pas chose rare. Ce qui l’est un peu plus c’est de faire les deux en même temps, et ça c’est précisément ce que les danois de Veto nous ont concocté ce printemps. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont bien fait, car on a complétement adhéré à leur musique.

Veto a donc sorti un double EP qui regroupe SINUS, production de 2012, et une nouveauté, POINT BREAK qui annonçait la sortie de l’album du même nom. Deux fois six titres que cette opportune sortie réunis et qui montre combien leur musique mérite une écoute attentive. Et ce malgré tout ce qui peut être dit sur ce style très en vogue de l’alternative.

Car oui, ils mélangent du rock et de l’électro, oui tout le monde fait déjà ça, oui ils ne révolutionne rien du tout et oui on a déjà entendu tous les sons utilisés. Et c’est justement ça qui fait la force de la musique de Veto, cette constante et ininterrompue impression qu’on connait déjà ce que l’on entend, tout en transmettant ce goût de nouveau que chaque découverte se doit revétir. C’est cette addition de petits déjà vu par-ci et par-là qui font que l'on apprivoise très naturellement leur musique. C'est tout cela qui lui permet de nous captiver par son impeccable accroche de l'air du temps. C’est ainsi qu’à son écoute les références et les similitudes s’enchainent.

De manière générale la plus frappante d’entre elles est celle qui rappelle ce que les Editors avaient fait au moment de la sortie de IN THIS LIGHT AND ON THIS EVENING mais sans abuser des synthétiseurs comme les anglais l’avaient fait. On notera également la touche plus sombre et plus proche des Liars sur "Esc" et "Upwards" qui apporte la modernité nécessaire permettant de créer cette cohésion entre les titres. Le radioheadiens "Hidden Laws" est une preuve supplémentaire à la capacité des danois d’appréhender un genre où la difficulté réside justement dans l’aptitude à associer les références. Car il ne s’agit pas de réaliser de pale copie de ce qui a déjà été fait, au contraire, réinventer l’existant est une faculté que les membres Veto ont en eux. Pourtant il aurait été aisé pour nous de s’arrêter à ce genre de réduction. Nous serions ainsi passé à côté d’une voix électrisante, énergique et directe de "Upwards" nous emmenant droit au but. A la suite, le côté plus avenant et progressif de "Spears" et sa touche électro plus discrète et raffinée ne nous auraient pas autant enchantés. Et nous serions peut-être même passé outre "Filter", le titre le plus abouti de ce double EP, son approche plus aérienne dans la mise sur orbite et l’intégration des couches supplémentaires qui fait immédiatement penser à leur compatriote Trentmoeller.

Cela ne fait aucun doute, Veto ne frappe pas par son originalité ni l'extrême modernité des sons utilisés. Il n'en reste pas moins qu'ils n'ont pas mis très longtemps à nous convaincre. A découvrir, donc, si ça n'est pas déjà fait.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page