Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Rock The Gibus

Rock The Gibus

Les demi-finales

Le Gibus, Paris (FR) vendredi 29 et samedi 30 juin 2012

REVIEW - Ce weekend nous étions au Gibus Club (Paris) pour les demi-finales du "Tremplin Rock The Gibus". Qui a décroché son ticket pour l'Olympia ?

 

Vendredi 29 juin :

10 groupes à l’affiche ce soir, un seul sélectionné pour jouer à l’Olympia. Les rumeurs disent que ce sera en première partie de Jack White, ou les Arctic Monkeys peut être… En tout cas tous se donnent à fond, et c’est l’occasion de découvrir quelques bijoux. Premier passage à 18h, ca nous laisse le temps de discuter avec le premier groupe qu’on croisera. Et ca tombe sur les bordelais de Supersonic. Le groupe plutôt orienté pop rock a déjà fait son petit bout de chemin, avec trois ans d’expérience et un EP sorti en 2011 : LEAVING TODAY. Ils sont confiants, mais la prudence est de rigueur.

On commence avec Huis Clos, un mélange de blues et funk assez épatant ! Un harmonica en petit plus sur le second morceau "Trouve Hortense", des solos plutôt sympas… Un show d’à peine vingt minutes (Gibus oblige), mais on rentre vite dans leur univers ! Le chanteur déborde d’énergie, et tous occupent bien la scène, ils sont à l’aise et ca se voit !
On continue avec Waterfall et leur rock qui dérive parfois vers le funk. Très agréable, une influence anglaise bien prononcée, avis aux amateurs ! Un bon set, même s’il est déjà moins remarquable que le précédent.
Mr Muddle, on se rappellera d’eux pour leurs jolis nœuds papillons…Un groupe fade, et un batteur inaudible lorsqu’il pousse la chansonnette.

Heureusement, Divine Pilot est là pour réveiller les troupes. Présenté comme le meilleur groupe de la soirée, leur niveau est bien au dessus de tous les rockeurs parisiens que l’on peut croiser dans la soirée. Une ambiance et un style bien à eux, enfin une pointe d’originalité ! Ils dégagent beaucoup d’énergie, le chanteur maîtrise très bien sa voix qui colle parfaitement à leur univers pop rock, et ces 20 minutes sont vraiment un plaisir !

 

 

Place au funk normand avec Eskapad, leurs costumes et lunettes de soleil. Le trio démarre son funk, et le public joue le jeu. Alors quand on entend qu’il va falloir «  shaker son booty », on n’hésite pas une seconde ! Le groupe est bon, a réussi à imposer son ambiance, mais il manque un petit quelque chose pour s’assurer la finale.

On retourne au rock plus classique avec les Swines, groupe formé depuis seulement 6 mois. Des compositions assez banales, et une voix pas très bien maitrisée… Plutôt dommage. On avait découvert les Stereofish le 18 mai, lors des sélections qu’ils avaient gagnées. On les retrouve en pleine forme ! Un show bien assuré, toujours avec cette belle voix pour les guider. Un peu de sensualité dans ce monde de brutes avec Souvenirs from Dust, toujours pas disponible sur internet malheureusement…

Et voilà les fameux Deuce. Très très jeunes, mais ils n’hésitent pas une seconde et sont aussi à l’aise, voire plus que certains groupes ! Les riffs sont plutôt sympas et rentrent facilement en tête, mais la voix nasillarde est un peu agaçante, et l’on est carrément dans le cliché des rockeurs parisiens.

On attaque le rock un peu plus violent avec Collateral et ses textes en français, originalité ! « Réveille toi » crie le chanteur avec sa voix éraillée. C’est efficace, et le public s’enflamme. Quelques influences Hard Rock par moments, on se verrait presque enchaîner sur "Antisocial" ! Le groupe occupe bien la scène, et réalise un bon set.

Le meilleur pour la fin, avec Supersonic. Les bordelais jouent trois titres présents sur leur EP : "Find a way", "Leaving Today", et "10/10/10". Les « influences californiennes qui rappellent Foo Fighters sont clairement présentes » comme dirait le jury, rien de très nouveau mais la sauce prend rapidement. Un show bien assuré, le groupe prend son pied sur scène, et du coup nous aussi !

Moment du vote du public, et c’est Deuce qui l’emporte. Délibérations du jury, et les grands gagnants qui iront à l’Olympia sont… Deuce.

Malgré cette victoire, le jury annonce tout de même un coup de cœur pour Divine Pilot et Supersonic. Tout n’est pas perdu !

DEUCE : https://www.facebook.com/DEUCEofficiel

DIVINE PILOT : https://www.facebook.com/divinepilot

SUPERSONIC : https://www.facebook.com/pages/Supersonic-BDX/157121934306470

 

Samedi 30 juin :

Retour au Gibus pour 10 autres groupes, et un deuxième sélectionné pour l’Olympia. Pour patienter ce soir, on découvre les Shakers, groupe de région parisienne. Après avoir gagné le tremplin « lycéens en cavale » et sorti leur premier EP en avril dernier : « Front Of You », décrocher la victoire serait une belle cerise sur le gâteau ! Ils ont tout prévu, et leur technique pour gagner est imparable : « verser de la drogue dans les verres » me chuchote le chanteur. Pas très réglo tout ca, mais carrément rock’n’roll ! On verra si ca marche. Selon eux, les gagnants seront les Kanvas et leur chanteur charismatique. Les paris sont lancés…

On démarre avec Blow Up, groupe pop rock plein d’énergie aux influences anglaises. Ils sont à l’aise sur scène, leur show se passe parfaitement bien, mais il manque une pointe d’originalité pour les faire sortir du lot.

Vient ensuite Pornograffit, et leur rock plus sombre. On a droit à un vrai spectacle grâce au chanteur qui semble en transe ! Une très bonne voix, un côté rock progressif qui donne envie de se déchainer, ca nous change, et ca fait du bien ! Le synthé ajoute la touche baroque à ce mélange déjà étonnant, pour le coup l’originalité est là !

Les Bohemians montent sur scène, et on a l’impression de voir Deuce arriver. Même style, même musique, même âge, un copier coller parfaitement réussi ! Le style british vu et revu lasse rapidement.

Place aux Shakers et leur pop rock endiablé! Un chanteur charismatique avec une belle voix, des influences blues qui les font sortir du lot, tout est réussi. Petit coup de cœur sur le morceau Front Of You, la touche sensuelle de la soirée (à mon avis) ! Un groupe à l’aise sur scène, qui communique bien avec le public, rien à redire ! « Et ce n’est que le début ! » scande Alexandre, le chanteur.

 

 

Avec Lady Kill, on entre carrément dans un autre monde. Un trio très sombre, un premier morceau au piano, et un chanteur/guitariste mélancolique voire dépressif, intriguant. Ce sont des vrais personnages, avec énormément de talent. Des paroles tantôt hurlées, tantôt chuchotées, chaque morceau est unique, travaillé. Très beau, même si ca nous mettrait presque un coup au moral !

Retour à un rock plus vivifiant avec Milari, et leurs riffs violents. Un bon rock qui fait penser à Trust, sauf lorsque le chanteur sort son Ipad pour réaliser un solo… On continue dans le même style avec French Mist. Une bonne voix éraillée, un rock aussi agité, le tout fonctionne bien, mais rien d’exceptionnel. On revient au style British avec les Messengers. Une bonne voix, des morceaux entrainants, mais on a une impression de déjà vu dans les 18 groupes qui ont défilés depuis hier.

Ah, c’est enfin Kanvas dont on nous a parlé. Et effectivement, on a retrouvé le fils caché de Lenny Kravitz… Une réelle présence sur scène, une voix à vous donner des frissons, Kanvas et surtout le chanteur en mettent plein les yeux au public. Rien d’exceptionnel niveau instrumental, mais cette voix suffit à nous transporter ! On termine avec Untamed Apes, et leur batteur à tête de singe. Un son bien saturé, le groupe aux influences métal maitrise le show et dégage beaucoup d’énergie.

Ce soir, le vote du public revient aux Shakers, et c’est mérité! Quant au jury, il a choisi d’envoyer les Blow Up à l’Olympia.

THE BLOW UP : https://www.facebook.com/theblowupsound

THE SHAKERS : https://www.facebook.com/pages/The-Shakers/136506716375002

 

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page