jeudi , 20 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Tom Vek

Tom Vek

Luck

Label: Moshi Moshi Records / Misikvertrieb

ELECTRO-ROCK - Si vous ne connaissez pas encore Tom Vek, c'est le moment où jamais. Focus sur Luck, troisième opus du londonien.

Avec ses rythmes entêtants, sa voix ankylosé, Tom Vek nous offre ici une palette électro-rock étonnante, teintée de pop, d'indie et une pincée de grunge, comme ce qu’écoutait alors le jeune Thomas Timothy Vernon-Kell dans les années 90’s. Influencé notamment par The Smashing Pumkins et Pearl Jam, on trouve aussi dans la démarche de Vek quelque ressemblance avec celle de Thom Yorke, lorsque celui-ci a conçu THE ERASER (2006). En effet, Vek est un jeune artiste solitaire, qui fait tout tout seul, de la composition à la réalisation ses albums – enfin, merci l’ordi!

Les deux premiers albums de Tom Vek (WE HAVE SOUND en 2005 et LEISURE SEIZURE en 2011) annonçaient le meilleur pour la suite, et LUCK est à la hauteur de nos espérances. En effet, dans ces deux albums on pouvait par moments avoir l’impression de temps morts ou de sonorité inabouties, tandis qu’ici on l’écoute en ligne droite !

L’album est composé avant tout de rythmes électroniques, dynamiques, qui se répètent et s’enchaînent, s’articulant entre eux. On aime s’y perdre, croire à la régularité des rythmes et se laisser surprendre par des mélanges de sonorités déconcertantes… des instruments, superposés, des sons expérimentaux, parfois cacophoniques, où s’intègre parfaitement la voix de Vek… L’album commence par "How Am I Meant To Know", belle intro qui contient déjà les éléments caractéristiques de LUCK.

Vient ensuite "Animals in the Jungle". C’est le fameux single de cet album, qui fait monter le groove, énergique. Un seul regret, c’est que le clip ne soit pas à la hauteur de la qualité musicale ! Vient ensuite "Brocke", à mon avis l’apogée de l’album. Du même genre que "Ton of Brick" ou que "You’ll Stay", ces petits chefs-d’œuvre commencent par une mélodie de quelques notes, répétitives, puis les rythmes électroniques se rajoutent, se superposent, jusqu’à ce que la voix de Vek se mêle et s’enchaîne à la mélodie.

Le calme est ce qui réussi le moins à Tom Vek. "The Girl You Wouldn’t Leave for Any Other Girl", à la guitare acoustique, devient vite lassant. Heureusement que l’énergie revient grâce à "A Mistake". Avec ses sonorités de guitares saturées, renforcées par la voix ici quasiment atone de l'artiste, on se laisse aller dans une atmosphère noire et lancinante.

Les deux derniers titres sont plus tintés de musique danseflore, mais où on se laisse surprendre par l’originalité des schèmes musicaux. En bref, LUCK est un album plein de surprises et se laisse découvrir avec plaisir !


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page