Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Twilight Sad

The Twilight Sad

Forget The Night Ahead

Fat Cat Records


Deuxième album pour les Ecossais de The Twilight Sad. Un album qui aurait pu changer la face du monde il y a quelques années…

 

1981. The Twilight Sad sort FORGET THE NIGHT AHEAD, cet album tant attendu. Les disquaires ne savent plus où donner de la tête, Fat Cat Records explose les ventes, entre en bourse et devient une major quasi du jour au lendemain. Au même moment, à Londres, un certain Robert Smith et ses sbires pleurent à chaudes larmes en foutant loin toutes les bandes de PORNOGRAPHY, album qui était prévu l’année suivante et qui aurait été encore plus loin que FAITH. The Cure aux oubliettes ! Exit les gosses maquillés ! Fini ! On ferme boutique ! Le monde les aura oubliés en 2 ou 3 ans.

 

La cause ? Les musicos de Twilight touchent grave. La basse est parfaite dans son rôle. La frappe du batteur est sans pareil. On ne navigue plus autour d’un style, on est dans le noyau. Des murs de son complètement shoegaze bien avant l’heure (“Scissors” en guise d’interlude). En concert, qui les a vus, qui ? Je parie que “Birthday Party” est une vraie tuerie ! Mais “The Room” sort clairement du lot : excellent titre radiophonique mais pas faux-cul pour un sou. LE bijou. La perle noire.

 

28 ans de retard

 

Si seulement.Si seulement cette fine équipe n’avait pas 28 ans de retard. Ils auraient été grands, oh oui, GRANDS. Mais il y a toujours des kids qui tombent un peu tard sur les disques à Papa, et ceux dont il est question ici ne savent vraisemblablement pas que se faire chier n’est plus à la mode depuis bientôt 30 ans. Hors du temps les zigotos ! Le chanteur est un vrai pro, mais allez quoi ! Qui a déjà vu un seul pro se faire respecter dans ce milieu-là ? Savoir chanter n’est pas important, la PERSONALITE, voilà ce qui est important. Le plus bel exemple ? “Floorboards Under The Bed”. Style “je m’enferme dans ma salle de bains et je fais un truc que j’enregistre”. Dix sur dix au conservatoire. Dans la vraie vie il manque ce je ne sais quoi. Maladroit. Même Crocodile Duffy ne pourrait pas en faire une Déchronologie.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page