samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Sunwashed Avenues

The Sunwashed Avenues

Blue Dolphin

Label: Verwaltzen Records

NOISY-POST-HARDCORE – Amis des ténèbres, cette chronique est pour vous. La puissance de cet EP fera sans doute rejaillir les morts de nos terres arides. On déconne un peu, mais The Sunwashed Avenues n’est pas une musique de tendre, preuve à l’appui avec les 5 titres de BLUE DOLPHIN.

On ne sait pas grand chose sur ce quintet helvétique… Ils viendraient de la région zurichoise, il paraîtrait qu’ils tuent des vierges tous les premiers samedis du mois et qu’ils se font des bains de sang pour garder la jeunesse éternelle comme Elisabeth de Bathory… Mais encore c’est une légende urbaine, allez savoir… Mise à part ça, on ne sait rien. Et à l’écoute de ce BLUE DOLPHIN on est toujours un peu perdu… Bon, on comprend assez vite que le style musical est bien couillu, les riffs incisifs, la batterie qui tabasse et les braillées de ce cher Yvo et tout ça quoi.  On devine aussi un vague (hop, une blague) concept autour de la thématique du dauphin, au vu des quatre premiers titres. Ce sont d’ailleurs les seuls morceaux à retenir, vu que le 5ème et dernier (The Last Passenger To The West) est plus un essai assez étrange, calme et malsain. C’est comme ça qu’on l’a ressenti.

 

 

Revenons donc à nos quatre titres dolphino-conceptuel. Mise à part "Dolphin Tower End of Reason" qui approche les 5 minutes, le reste est très court. En si peu de temps le groupe va à l’essentiel. Il vous suffit d’écouter "In Subatlantic Torrents The Human Turds Distrurb" pour comprendre que le groupe ne va pas perdre de temps avec des solos ou des passages hypnotico-stratosphériques (comme sur le 5ème titre).  C’est violent, c’est envoyé, ça claque dans les roustons. Par contre, le premier titre (Mechanized Ist Das Dolphin Soul) se finit un peu en queue de poisson (hop, une deuxième), on aurait pu attendre quelque chose de plus. En 16 minutes la messe est dite et les Sunwahed Avenues restent toujours un mystère. Un EP particulier, underground, intense, mais essentiel pour les amateurs de sensations fortes. La prestation des musiciens est remarquable et l’album est fichtrement bien produit. Voilà.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page