mercredi , 21 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Sunmakers

The Sunmakers

Viens Twister Ce Soir

Label: Violent Lovers Record

ROCKABILLY - Bordeaux et le rock, une longue histoire d'amour... Le revival rock n'roll est bien présent avec ce jeune groupe. Billy, Jimmy et Dolly vont vous faire danser, tous en piste!

The Sunmakers c'est un peu une machine à remonter le temps. Trio composé d'une bassiste à frange, d'un batteur, et d'un guitariste alimenté transistor. On se croirait en plein milieu d'un film américain des années 60 mixé avec la furie Tarantino. Un chapeau, une pinte, un flipper et on y est… ah si j'oubliais la clope au bec. En fait non, c'est plutôt esprit surf et bikini en noir et blanc ou pourquoi pas les années yéyés et feux de l'amour… enfin quoi qu'il en soit la production est justement pensée pour nous envoyer 50 ans en arrière.

"Le Rail du Jugement Dernier" pénètrerait carrément dans les méandres d'un western chaud et inquiétant. Des voix qui se noient dans la masse sonore des guitares métalliques. On abuse des réverbes, des gammes pentatoniques et des cadences ultra sixties et des intros à la Johnny B. Good. Un swing osé, un rockabilly simple mais efficace : de quoi faire danser la génération des nostalgiques. Allez les filles, on enfile les robes à poids et on remue les hanches !

 

 

Sans aucun doute, les mélodies des guitares réspirent l'influence The Shadows. Y'a qu'a voir le clip de Jimmy's Hawaiian Sword", une touche de psyché, un coté déjanté mais pas trop. La sauce idéale « ni trop ni trop peu » C'est un album entièrement prévisible, mais il a cette chaleur qui ne trahit pas. Les Sunmakers n'essaient rien, ils sont simplement eux mêmes et c'est ce qui leur vaut toute leur authenticité. Leur secret se cache dans l'origine de leur nom de groupe The Sun Makers n'est ni plus ni moins le nom d'une série anglaise de science fiction des années 70-80, on comprend mieux cette univers bande originale sortie du mégaphone à papy!

On trouve plusieurs morceaux entièrement instrumentaux. En ce qui concerne le chant, les chœurs sont très style Wombats, très british, un anglais pas trop massacré penchant vers les Clash. Les paroles sont légères, racontent l'histoire d'un mec qui aime le rock et les nanas et qui voit des monstres. En bref, pas très innovant, carrément du recyclé mais ça cartonne !

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page