vendredi , 16 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Rakes

The Rakes

Klang

V2 - Irascible


The Rakes relèvent la tête après le poussif TEN NEW MESSAGES. On ne s’y trompe pas, KLANG, puisque c’est le nom du troisième LP des Londoniens, remet le groupe sur les rails d’un post punk branleur. Ruer dans les brancards, chancelant, la tête dans le guidon, les genoux éraflés. The Rakes ont dix ans d’âge moyen, soit seulement un an de plus que les Black Lips, pour situer. Du coup, on peut s’y mettre aussi : KLANG, selon nos recherches, c’est, à choix, une commune française de la Mosell, une rivière de Malaisie traversant entre autres Kuala Lumpur, une commune malaisienne du Selangor. Ou l’album des Râteaux (en version française) donc.

KLANG, c’est surtout son lot de mini rockettes, entre l’inaugural “You’re In It“ et “1989“ avec son refrain chanté la tête à l’envers un doigt dans l’œil. Vous êtes déçus par l’album « sans guitares » de Franz Ferdinand ? KLANG est fait pour vous ! “The Loneliness Of The Outdoor Smoker“ où les sujets sociaux sont dignement abordés, alibi pour en faire un foutu morceau, Matthew Swinnerton s’en donnant à cœur joie sur sa Rickenbacker. Vous n’aimez pas tellement White Lies ? KLANG est fait pour vous ! “The Light Of Your Mac“ explicite parfaitement par A+B que le sérieux ne sied décidemment pas au genre. Buzzcocks, The Fall et même Joy Division (oui, ces gens riaient, parfois) se moquaient du monde tout en faisant une musique glaciale. Alors pourquoi aujourd’hui se prendre pour Coldplay ?

Exilés à Berlin, en résidence dans une ancienne station radio soviétique convertie en studio, The Rakes ont semble-t-il heureusement tiré un trait sur des prétentions de stades que TEN NEW MESSAGES pouvait laisser craindre. Alan Donohoe chante n’importe comment ? Prodigieux ! The Rakes resteront à jamais de simples second couteaux ? Bonté divine ! Depuis CAPTURE / RELEASE sorti en 2005, The Rakes, on ne le répétera jamais assez, est un de ces groupes qu’on aime à protéger et chérir en cachette. Aux côtés du producteur Chris Zane (Les Savy Fav, The Walkmen…), le quartet n’avance pas d’un pas et toise le succès avec dédain. Lors de l’enregistrement de KLANG, Alan Donohoe déclarait que « l’album serait brut, vif, saisissant, complexe et schizophrène – comme Berlin elle-même. Nous n’aurions pas pu trouver un endroit plus adapté pour l’enregistrer ». Râteaux après tout…


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page