The Monkberry Moon Orchestra

The Monberry Moon Orchestra aurait fait un tabac dans les années 60. Si le succès est plus discret que pour leur ainés Rebels of Tijuana, ce groupe volontairement rétro nous a offert à chaque EP leur maîtrise du genre. Si avec le recul, le premier EP n’avait pas encore le son que l’on connait du groupe, ce troisième EP reprend où le second, A BEAT FOR THE LOVERS s’était arrêté. Et me donne encore une fois envie de parler de bonbons bien sucrés, aux belles couleurs, aux arômes artificielles mais de bonne qualité qui donnent du plaisir aux papilles, enfin, aux oreilles ! Ben oui, ce n’est pas enregistré dans les années 60 (d’où le mot « arome »), et c’est sur ce point que le groupe se distingue, en reprenant les meilleurs aspects musicaux de cette période et en compilant les styles d’écritures, d’arrangements, redonnant un son mi années 60 mi Monkberry Moon Orchestra. Pourtant, d’une manière globale, je n’ai pas retrouvé l’excitation de A BEAT FOR THE LOVERS. En effet, le groupe n’apporte rien de plus que ce qu’il sait déjà (bien) faire. Pas de quoi refuser « l’invitation » tendue, avec cette bonne humeur communicative et cette énergie débordante, mais plus de quoi être surpris.

Bon, ne boudons pas notre plaisir, on écoute Monkberry Moon Orchestra pour la bonne pop, pour planer sans substances illicites. Et nous savons déjà que le groupe va travailler sur un premier album pour 2014. En attendant, le groupe a déjà prévu plusieurs concerts en Suisse. Y serez-vous ?

About Andre Meyer

Check Also

Johnny Mafia : il n’y a pas que du bon pinard en Bourgogne.

GARAGE – Quand les prémices de ce nouvel album sont arrivés jusqu’à nos oreilles, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.