mercredi , 19 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Long Escape

The Long Escape

The Warning Signal

Label : autoproduit

PROG - Surtout ne jamais se fier à la pochette ! Je me souviens lorsque j’allais acheter mes clopes chez Einstein à Yverdon, je faisais exactement le contraire !

The Long Escape propose un second méfait (The Triptych, 2011)  très teinté prog’ mais pas du tout indus’ comme pourrait le laisser supposer la pochette. L’air de rien, l’orientation prog’ est intelligemment cassée avec des morceaux plus heavy « Awakened Ones » où la voix flirte avec un metal plus moderne alternant chant crié et chant clair du plus bel effet. Les sonorités sont claires et lourdes tout en conservant un groove naturel qui ne va pas de soi chez les groupes qui se lancent dans ce type de musique. L’espace sonore est bien occupé, les guitares et la section rythmique sont efficaces, bien qu’il s’agisse de prog’ aucun morceau ne tire en longueur, les parties mélodiques ne sont jamais de vulgaires démonstrations techniques.

En outre, les guitares sont fluides « Millions Screens » et tutoient volontiers des samples d’ambiances variées sans pour autant museler les compos à ces dites parties électroniques comme cela fut le cas chez certains groupes de metal moderne, dont on entend d’ailleurs plus du tout parler..

Les refrains entêtants ainsi que les structures fouillées assurent à ce disque une certaine pérennité.

Quand on sait que cette galette a été auto-produite, on ne peut que féliciter l’excellent travail réalisé. 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page