lundi , 17 décembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Kissaway Trail

The Kissaway Trail

Sleep Mountain

Bella Union


Indie Pop Rock Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont Danois. Tout est dit sur les Kissaway Trail. Enfin presque, car n’oublions pas de mentionner leur deuxième opus qui vient de sortir. Un bon album certes, mais qui n’a pas convaincu à 100% notre chroniqueur.

Ce groupe danois commence gentiment à se faire un nom au sein de la scène indie pop rock européenne. Ce n’est pas encore le groupe de référence, mais petit à petit, l’oiseau fait son nid. Ils reviennent ce printemps avec un deuxième album SLEEP MOUNTAIN. Nos braves lecteurs Suisses se rappellent peut-être de leur venue il y a deux ans pour le Paléo Festival ainsi que pour le Jazz de Montreux. Si leur premier album qui avait valu ces dates en Suisse n’a pas marché du feu de Dieu, ce deuxième opus risque de lancer la machine. En tout cas, espérons-le, car c’est vrai que c’est un album agréable qui mérite d’assez bonnes critiques. Ce n’est certes pas le disque de l’année, mais au fur et à mesure des écoutes on entre dans l’univers léger proposé par les Danois.

Léger, en effet. Avec les Kissaway Trail, on n’est pas dans du rock qui pète à coup de disto et de solos. On navigue plutôt en terrain mouvant où les synthés rencontrent des guitares plutôt tranquilles. Avec ceci, rajoutez une voix chétive avec quelques effets, le tout agrémenté de mélodies plus qu’honorables et vous obtenez du Kissaway Trail. Si vous cherchez quelques informations sur le groupe, vous pourrez souvent lire des comparaisons avec Arcade Fire. Comparaisons tout à fait justifiées au vu du style proposé.

Agréable, mais…

Parmi les 12 titres présents, nous retiendrons bien évidemment le single “SDP” qui ouvre l’album. Très bon titre que vous pouvez entendre grâce à la vidéo ci-dessous. Un refrain accrocheur pour un titre entraînant. En troisième position, on apprécie “New Year” avec ses chœurs fédérateurs. Juste derrière “Don’t Wake Up” a aussi de quoi plaire. Citons encore “New Lipstick” afin d’être complet, un titre un peu plus rythmé que la moyenne et “Friendly Fire” pour la rythmique à la Radiohead.
Ah oui, il y a encore une reprise de Neil Young (Philadelphia). Mais la version originale est mille fois mieux, alors on ne va pas s’étendre sur le sujet. Un disque donc agréable, mais qui manque un peu de piment dans son ensemble.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page