samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Jeffrey Lee Pierce Sessions Project III

The Jeffrey Lee Pierce Sessions Project III

Axels & Sockets

Label: Glitterhouse Records / Irascible

ROCK- The JeffreyLee Pierce Sessions Project III « AXELS & SOCKETS » - Troisième album de la rétrospective dédiée à Jeffrey Lee Pierce. Epoustouflant !

En 1996, Jeffrey Lee Pierce, leader de The Gun Club, meurt d’une hémorragie cérébrale, à l’âge de 36 ans. Il avait posé les fondements d’un blues punk. Figure marquante, il a été et demeure une source d’influence citée par de nombreux groupes (Noir Désir, Mark Lanegan, The White Stripes). Après avoir retrouvé des cassettes sur lesquelles Jeffrey Lee Pierce avait enregistré des démos, Tony Smelik, connu sous le pseudonyme de Cypress Grove, décide alors de lui rendre hommage. Depuis 2010, il compose une rétrospective musicale, dont voici le troisième opus, en proposant à divers grands noms de retravailler ses morceaux, d’achever des esquisses, de transformer des bribes de composition en de véritables chansons. En donnant vie aux desseins laissés par Jeffrey Lee Pierce, ces héritiers revendiqués le font connaître du grand public et imprègnent sa musique d’une rare qualité. Cet album résonne comme un petit miracle, il est celui qui à coup sûr tombe à pic si vous ne savez plus quoi faire écouter à vos hôtes !

Ce troisième volet baptisé « Axels & Sockets » marque la première participation d’Iggy Pop au projet pour un duo avec Nick Cave (Nobody’s City). De nombreux fameux artistes sont également de la partie : Mark LaneganBertrand Cantat, Black Moth, Crippled Black Phoenix, James Johnston, Thurston Moore, Debby Harry… pour en citer quelques-uns !

De telles voix, de tels talents laissaient présager le meilleur et c’est encore plus que nous offrent cet album : 18 reprises, 18 pépites. Il est bien rare de découvrir des chansons d’une telle beauté. Magnifiquement interprétées, les réappropriations sont  ultrasensibles et ténébreuses, plus vivantes que jamais. A écouter à l’infini.  Le duo Lanegan et Cantat dans "Desire By Blue River" offre une complainte d’une rare beauté subversive.

Et à la fameuse question : quel album prendriez-vous sur une île déserte ? Et bien oui cette année c’est celui-ci que j’emporterais !

Un album nécessaire.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page