jeudi , 20 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The H.O.S.T

The H.O.S.T

Masks

Label: Autoproduction

FOLK N’ROCK POWER TRIO – C’est ainsi que se définit le groupe marseillais The H.O.S.T. Ils reviennent avec un EP, MASKS, comprenant 4 nouveaux titres et 2 lives enregistrés à l’Usine d’Istres.

Nous vous présentions The HOST il y a un peu plus de 3 ans avec leur premier album autoproduit LOVE BIRTH & DISILLUSIONS. Un album qui nous avait particulièrement plu et qui regorgeait d’influences plus qu’intéressantes (Pearl Jam, Queens of the Stone Age). Depuis le trio, a parcouru son chemin jusqu’en octobre dernier pour la sortie de MASKS.

Pas besoin d’attendre bien longtemps avant de se rendre compte que cette touche stoner et rock alternatif est toujours bien présente. Dès l’entrée de "Don’t Give Up", il y a ce riff répétitif et cette bonne grosse basse. Une ambiance assez sombre pour un titre qui a du caractère. La suite n’est pas en reste, "March" qui arrive juste derrière est tout autant efficace et soutenue. Super morceau. "Stones From The Storm" apporte la partie folk du trio. Les grosses guitares deviennent acoustiques, mais l’intensité n’en est pas perdue pour autant. Le titre vire au rock progressif avec une fin aérienne et des solos envoûtants. "L’Aiglon" débute une fois encore de manière très « qotsienne » et part ensuite dans tous les sens. On sent que le groupe apprécie ces moments de chaos maitrisés.

Pour les deux morceaux lives, on retrouve le groupe dans son univers folk. "Come & Stay" pour commencer, un titre sympa qui nous ferait presque penser aux lives acoustiques de Radiohead. Ensuite on retrouve "Stones from The Storm" qu’on a découvert 3 plages précédemment.

Ce mini album continue dans la lancée du précédent disque. L’influence QOTSA est de plus en plus présente, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. On souhaite que le groupe continue son parcours et touche un plus large public.


Un commentaire

  1. Je croyais que tu ne faisais plus le rock depuis que Sunil était venu mater le live shit chez Sam, un soir vers 1H30 du mat'…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page