jeudi , 20 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Black Dahlia Murder

The Black Dahlia Murder

Deflorate

Metal Blade


De retour avec leur 4ème album, les américains de The Black Dahlia Murder restent dans leur registre deathcore. Peu  ou pas d’évolution en 4 albums, c’est presque dommage…

 

Planquez vos Dahlias ! C’est du lourd, du trash. Si vous avez habitué vos
plantes à Mozart, elles ne supporteront pas le choc… Tirant son nom du
meurtre de l’actrice Elizabeth Short en 1947, surnommée Le Dahlia noir, le
groupe nous montre clairement pour son quatrième disque sa capacité à
s’imposer dans le deathmetal mélodique.
J’avoue que, pas vraiment fan du genre, il m’a fallu beaucoup de courage pour
continuer à écouter ce disque franchement extrême. Les fans apprécieront, ca
je n’en doute pas, mais une oreille hardeuse qu’est la mienne a du mal à
saisir les nuances, s’il y en a.

 

On a un peu l’impression d’entendre sans
cesse la même chose. Le style est très marqué, mais la batterie est toujours
à 250 % de ses capacités au point de ne plus rien marquer, que quelques
passages de transitions. Le chant se nuance en deux registres, l’aigu et le
grave. Une recette récupérée de l’album précédant, qui avait
agréablement surpris les critiques. Mais il reste toujours crié, sans aucune
nuance sur ce plan-là. Les quelques solos de guitares sont vraiment
bienvenues, bien travaillés et restent pour moi les grands bons moments du
disque.

 

Trop répétitif

 

L’intro de “I Will Return” est également très bonne et se distingue
des autres titres, mais retourne trop rapidement dans le style du disque.
A force d’être sans cesse dans l‘extrême, ce disque fini par banaliser le
tout, au point d’en être, pour un non fan, vraiment insupportable à la
longue, parce que trop répétitif. Quelques variations auraient été
bienvenues. Il répondra sans doute à l’attente des fans, mais fâchera un
peu plus les non-fans avec le genre du groupe.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page