dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » The Baptist Generals

The Baptist Generals

Jackleg Devotional To The Heart

Label: Sub Pop / Irascible

INDIE-FOLK-ROCK – Cela faisait 10 ans que les Baptist Generals n’avaient pas sorti d’album depuis NO SILVER NO GOLD (2003). Durant cette décennie le batteur et membre fondateur Steve Hill a quitté le navire, mais le chanteur Chris Flemmons a plus d’un tour dans son sac et s’est adjoint les services d’une dizaine de musiciens pour ce nouvel opus.

Très peu connu sous nos latitudes, The Baptist Generals s’est formé il a 15 ans à Denton au Texas sous l’impulsion de Chris Flemmons et Steve Hill. Les deux compères proposaient à divers musiciens locaux de les accompagner pour les concerts, albums et représentions diverses. Malgré la démission de Hill en 2007, le groupe (collectif ?) a poursuivi sa route jusqu’à l’arrivée du petit dernier (JACKLEG DEVOTIONAL TO THE HEART) ce printemps. Un troisième album en 15 ans de carrière. Tranquille. Un groupe atypique ? Peut-être… en tout cas ils ont été repairés et sont signés chez Sub Pop, ce qui est généralement un gage de qualité. Ce dernier album est un petit régal pour nos oreilles fatiguées, on est donc plutôt content que Flemmons ait pris le temps de composer.

L’album démarre fort avec une intro instrumentale mélodieuse pop-folk qui ouvre majestueusement le chemin à "Dog That Bit You", LE titre de l’album et LE clip immanquable du moment. La voix souvent poussive de Flemmons se pose à merveille sur ces airs familiers et efficaces. Avec ce titre, on est assez loin de l’univers lo-fi et pur folk que le groupe proposait en début de carrière. Pourtant, ce n’est pas complétement oublié car la suite de l’album nous replonge dans des ambiances folk intimiste et lo-fi. "Clitorpus Christi" ou l’excellent "Oblivion" nous le montre bien. Même si Flemmons rajoute quelques petits instruments par-ci par-là.

L’album est divisé en 2 parties, comme à l’ancienne et sur cette seconde partie on découvre aussi quelques petits bijoux comme "Snow on the FM", qui est pour le coup un vrai retour aux sources, guitare-voix. C’est aussi le cas de "Floating" qui s’en suit. C’est juste dommage qu’il y ait cette espèce d’intro bruitiste d’une minute 30. "Morning of my Life" poursuit encore ce guitare-voix dénué d’effet. On l’impression que Flemmons est dans la pièce avec nous et joue sa chanson en toute tranquillité, se permettant de dérailler à l’occase.

The Baptist Generals est donc une belle découverte et JACKLEG DEVOTIONAL TO THE HEART n’a pas fini de tourner en boucle. D’autant plus qu’on ne risque pas de les voir en concert pour l’instant. Actuellement Chris Flemmons fait un Living Room Tour aux Etats-Unis. Donc si vous avez un salon suffisamment grand pour accueillir 30-40 personnes, vous pouvez vous inscrire et peut-être ainsi assister à un concert depuis chez vous. A quand le même concept en Europe ?


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page