Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Scott Matthew

Archives des mots-clés : Scott Matthew

Souscrire au flux

Scott Matthew

On ne présente plus le barbu australien Scott Matthew qui a régulièrement figuré dans nos colonnes depuis le début de sa carrière solo. On le retrouve cette fois avec un ... Lire la suite »

Elva Snow

Une voix à la Bowie, des hits potentiels, une sensibilité à fleur de peau, une aventure plus rock pour Scott Matthew habitué des terrains folks…Autant de traits alléchants, et cependant pas convaincue par ce premier opus d’Elva Snow. Projet commun de Scott Matthew, Spencer Cobrin et Mike Skinner, aujourd’hui remplacé par Peter Gingerich, le patchwork Elva Snow attise la curiosité. Un Scott Matthew rock’n’roll accompagné de Cobrin, ancien batteur de Morrissey. Matthew est un grand artiste, sans conteste. Musicalement pas ma tasse de thé mais après l’avoir vu en première partie d’Anthony and the Johnsons au Montreux Jazz, une révélation : oui, Scott Matthew est un grand artiste. Une présence scénique indéniable, le public s’incline. Au-delà, sa musique souffre d’un terrible défaut : le trop. Trop sensible, trop plaintif, trop « allez-vous chercher une corde, vous savez ce qu’il vous reste à faire ». Des suicides collectifs, il n’en a peut-être pas provoqué mais il frôle le drame à chaque nouvel accord. Un dépresseur en chair et en os. Lire la suite »

MJF 2009

Au lendemain d’un concert épique des danois Who Made Who – imaginez un Jazz Café renversé – le Montreux Jazz Festival entame sa deuxième semaine par une soirée traditionnellement brésilienne. Lire la suite »

Montreux Jazz Festival, première semaine!

Montreux, je ne t’aime pas. Montreux, je ne t’aime en fait que 2 semaines par année. Tu sais, Vevey est bien plus jolie, moins huppée, plus prolo et donc moins énervante. Et à côté de toi, même Lausanne passe pour être une ville active. Mais toi, Montreux, tu sais mieux que quiconque t’entourer. Montreux, tu as su te doter sans grand frais d’un joli patronyme, Jazz, et d’une résonnance à nulle autre pareille en Suisse. Tu prêtes ton cadre enchanteur à une équipe de petites fourmis inépuisables, qui font de toi chaque année, sans exception, la place la plus chère à de tout un pays. Et le lieu le plus cher aussi. Mais passons… A passé 40 ans, ton festival a bien évolué mais res Lire la suite »

Scott Matthew

Dans la famille des gros nounours à barbe vous filant le cafard tels que Ray LaMontagne et Iron & Wine, je demande Scott Matthew. Ce natif de Queensland en Australie, installé à New-York revient en 2009 avec un album dont le titre THERE IS AN OCEAN THAT DIVIDES AND WITH MY LONGING I CAN CHARGE IT WITH A VOLTAGE THAT'S SO VIOLENT TO CROSS IT COULD MEAN DEATH est en lisse pour le titre d'album le plus long de l'année. Mais, rassurez-vous, l'album n'a pas que le titre d'original et d'intéressant. Le disque s'ouvre doucement avec « Every Traveled Road » et « For Dick », deux chansons magnifiques dont la voix chaude de Scott Matthew accompagnée par un arrangement piano-ukulele-violoncelle fait des merveilles. L'album se poursuit dans l'émotion avec le magnifique single « White Horse », chef-d'oeuvre intemporel d'émotions et de simplicité. Ce qu'il y a de bouleversant avec Scott Matthew, c'est à quel point sa musique a évoluée et été marquée selon le cours de sa vie et de ses drames: il y a deux ans il a été agressé dans la rue à New-York. Il n'est pas sorti indemne de ce drame, puisqu'il s'est blessé gravement aux doigts. Cet handicap l'a poussé a utiliser le ukulele, car il ne pouvait plus profiter de sa dextérité à la guitare. Lire la suite »

Revenir en haut de la page