mercredi , 19 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Pete Doherty (page 2)

Archives des mots-clés : Pete Doherty

Souscrire au flux

Rock en Seine

Crocodile Duffy était de la partie à Saint-Cloud pour Rock en Seine, le seul (!) festival à pouvoir durer dans la région parisienne. Et ce, malgré les défections marquantes, entre dame Winehouse en 2008 et Oasis cette année donc. Chronique. Lire la suite »

George Harrison

Retour de la rubrique Déchronologie après les principaux festivals de l'été. A l'honneur cette fois-ci, une nouvelle compilation qui suscite le débat: LET IT ROLL de George Harrison, recueil imparfait de dix-neuf morceaux. Lire la suite »

Peter Doherty

Bien malin qui aurait pu prédire, en 2002 la fulgurante trajectoire de Pete Doherty, ses états des grâces, ses moments, dirons-nous, pénibles. En 2009, Pete Doherty clôt solitairement le premier chapitre d’une histoire qui sera longue et belle. Seul, oh non, pas dans une chambre d’hôtel, mais seul maître à bord d’un équipage au cœur de pirate avec le triomphe modeste qui caractérise les grandes canailles. GRACE / WASTELAND porte tellement bien son nom, pas tant sur le résultat que sur ses attentes. Mais les spécialistes de l’affaire le savent, depuis 18 mois, Doherty démontre un léger mieux. Doux euphémise… Les simples d’esprits creusaient déjà sa tombe, à 27 ans pour la légende, ç’aurait été mieux, histoire de dire « moi aussi, j’y étais », pensaient que, forcément, Doherty et Winehouse, ça fait un, et que Kate Moss, eh bien elle s’est fait dérouté par son vilain ex et prend elle aussi maintenant de la …drogue, imaginez-vous ! Lire la suite »

Antony and the Johnsons

Voilà un disque bien ennuyeux. Certes, Antony avait déclenché un véritable buzz autour de sa voix et de sa personne. Il porte la responsabilité de deux disques fort appréciés, dont personne n'a osé dire du mal. C'est avec un EP de cinq titres, qui préfigure son nouvel album qu'il vient maintenant envahir les bacs de ses lamentations. Quelques notes de piano ("Another World), de jolies mélodies ("Crackagen"), un peu de blues ("Shake That Devil"), de l'amour ("Sing For Me"), du violon ("Hope Mountain") et le tour est joué. Lire la suite »

Babyshambles

Voilà des Babyshambles qu’on aurait aimé voir plus souvent en si bonne forme. Ce Oh! What A Lovely Tour porte donc bien son nom. Se déroulant sur les deux dernières années, il reste davantage une tournée officieuse et chaotique qu’un véritable plan de combat. Lire la suite »

Montreux Jazz Festival 2008

«Hercules & Love Affair et Neon Neon remplacent Fisherspooner le 4 juillet au Miles Davis Hall»: c’est par ce court communiqué que le staff du Montreux Jazz évoque le désistement des excellents et trop rares Fisherspoonner. Le ton est donné : finie l’époque où le festival semblait intouchable et hors du marché des gros mastodontes européens suiveurs de modes. Lire la suite »

Revenir en haut de la page