mercredi , 1 décembre 2021

Tag Archives: Our

The Fall

Le groupe mythique de Prestwich revient en Suisse après son passage l’année dernière au Pully For Noise. Ils seront ce jeudi (27.01.2011) à l’Usine de Genève pour un concert qui s’annonce déjà immanquable.

lire...

Melissa Auf Der Maur

C’est un signe… les éléments de Mère Nature qui se déchainent en cette soirée automnale traduisent la présence d’une mystérieuse divinité nordique venue veiller sur l’une de ses protégées. Cette dernière a trouvé refuge pour la soirée dans la petite salle lausannoise du D ! Club et n’est autre que Melissa auf der Maur, ancienne bassiste du groupe Hole et succinctement des Smashing Pumpkins

lire...

Gov’t Mule

Que faisiez-vous le 31 décembre 1999 ? Cette date unique que tout le monde se rappelle avec le 11 septembre 2001. Bien que ce n’était pas le changement de millénaire, le passage à l’an 2000 a été l’objet de tous les fantasmes. Entre bug informatique, fin du monde et entrée dans une ère futuriste, on ne savait pas trop à quoi s’attendre. De quelle manière avez-vous célébré cette date ? Devant la Tour Eiffel ? Sous acide dans une soirée techno ? A la maison avec des amis et un chapeau pointu sur la tête ? Tant de possibilités… A un concert ? Si vous lisez ces quelques lignes, vous étiez peut-être à un concert rock ? Le groupe de Blues-Rock Gov’t Mule a choisi cette dernière option, ils ont enterré les années 90’s sur scène au Roxy Théâtre d’Atlanta

lire...

Dale Earnhardt Jr. Jr.

Fameux coureur automobile américain, Dale Earnhardt Jr est plutôt du genre à faire des tours de piste à 200 km/heure. Rien de tel chez les Dale Earnhardt Jr. Jr. Ce …

lire...

Jval

Pour sa sixième édition, le Jval festival nous concocte une jolie affiche. Comme à ses habitudes, les programmateurs pourront se vanter de la venue de quelques unes des valeurs sûres

lire...

The Fall

28ème album pour The Fall. Le groupe Mancunien fait définitivement partie de la légende. Quand longévité rime avec productivité et parfois qualité. On ne cite que très rarement The Fall parmi les groupes en activité qui ont vécu la grande épopée punk en Angleterre à la fin des années 70. Et pourtant ce groupe de Manchester a débuté sa carrière en même temps que les grands noms du punk. A Manchester leurs concurrents s’appelaient Buzzcocks et Joy Division. Des groupes qui ont toujours eu plus de succès que The Fall. Pourtant Mark E. Smith, fondateur et leader du groupe a réussi à traverser les décennies en gardant une certaine ligne de conduite musicale. Sa ligne de conduite tout court a par contre été entachée par certains scandales et par une hygiène de vie très « rock n’roll ». On ne sort pas indemne du mouvement punk. Si les premiers albums du groupe ont été influencés par ce mouvement, la suite de la carrière touche le créneau underground de l’expérimentation musicale. Mark E. Smith est le seul membre du groupe présent depuis le début. Une multitude de musiciens ont passé par The Fall en 35 ans d’existence. La forte personnalité du frontman et son caractère parfois insupportable font qu’il est difficile de collaborer avec lui. Smith a d’ailleurs l’habitude de

lire...

Melissa Auf Der Maur

Si vous étiez déjà fan de rock le siècle passé, vous vous souvenez sans doute de Melissa Auf Der Maur. La musicienne canadienne a en effet joué comme bassiste avec Hole et les Smashing Pumpkins. C’est même Billy Corgan qui a conseillé à Courtney Love de l’engager suite au décès par O.D de l’ancienne bassiste. Ha les années 90… Depuis, Melissa Auf Der Maur a participé à de nombreux projets dont un groupe tribute à Black Sabbath et même une collaboration avec Indochine. Elle poursuit une carrière solo avec un premier album éponyme en 2004 et OUT OF OUR MIND sorti ce printemps. En dehors de la musique, l’artiste fait aussi de la photo et expose de temps à autre. C’est donc ce second opus OUT OF OUR MIND que nous allons décortiquer de plus près en votre compagnie.

lire...

Jeremy Jay

On avait véritablement découvert Jeremy Jay lors de la sortie de SLOW DANCE, l'an passé, clavier et arrangements minimalistes, introduisant un érudit assez agréable. Petit artisan d’une pop qui ne vend que très peu, Jeremy Jay mérite notre attention. Arrêtons-donc une fois nos montres et apprécions l'ouvrage de cet américano-suisse: en effet, le longiline chanteur semble se moquer des étiquettes et encore moins des critiques. Outre le tube "Gallop", le précédent album semblait être en lévitation, sans date ni destination, totalement homogène. Bonne surprise donc de le retrouver si rapidement avec non pas un SLOW DANCE 2 mais bien une galette en tous points différents. Reste ce côté précieux, avec notamment cette pochette d'album parisienne, mais les guitares se font plus présentes. L'ouverture "As You Look Over The City" confirme les promesses de ce natif de Los Angeles: il voulait SPLASH plus rugueux, plus brut. Riffs de guitares à la Coxon donc sur le premier titre, sans pour autant être rock'n'roll. Comme une impression d'entendre des réminiscences des Smiths. Impression qui se confirmera tout au long de ce LP. Encore triste de la séparation des Organ? Jetez-vous sur SPLASH! Amoureux discret de Morrissey? Idem! Il faut entendre Jay se noyer en échos sur cette ouverture pour ne pas se tromper. "Just Dial The Number" s'inscrit lui dans la lignée du LP précédent, avec un piano hyper étudié à écouter la raie de côté.

lire...

Interpol

Les brillants New-Yorkais d’Interpol viennent de mettre en téléchargement libre un nouveau titre qui devrait ainsi officiellement lancer les hostilités pour leur quatrième album. Tout en retenue, se créant sur …

lire...

My Heart Belongs to Cecilia Winter

My Heart Belongs to Cecilia Winter, un trio berno-zurichois promis à un très bel avenir. Comparé d’ores et déjà à Arcade Fire, Sigur Ros ou Death Cab for Cutie, leur pop-folk-rock aérienne enchante les oreilles de nos contrées et celles d’au-delà. Le premier album est là, joliment intitulé Our Love Will Cut Through Everything.Un nom poétique. Pas concis certes, mais poétique. Et leur premier opus l’est de même. Tout en romantisme. C’est ce que l’on en retient, malgré des riffs de guitare tranchants sur certains titres. Dream-pop par moments, très rock à d’autres, la musique de My Heart Belongs to Cecilia Winter est un bouillon d’influences cohérent. Et qu’est-ce que ça fait du bien à la scène suisse. Ils surfent très nettement sur ce qui marche actuellement, c'est-à-dire la pop-rock innocente. Sans prétentions et atteignant néanmoins des sommets. Ainsi qu’un buzz amplement mérité.

lire...