mercredi , 26 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Neil Young (page 4)

Archives des mots-clés : Neil Young

Souscrire au flux

The Jayhawks

Tout au long de leur carrière (grosso modo 1987-2004), les Jayhawks ont été une incongruité totale. C’est ce qui a toujours fait à la fois leur charme (sur le plan artistique) et leur malheur (commercialement parlant). Mais il faut dire que débarquer fin 1992 (leur premier album, BLUE EARTH, paru en 89, était passé totalement inaperçu), au moment où l’Amérique toute entière pogotait au son de Nirvana, de Pearl Jam ou de Soundgarden, avec un album de country-folk-rock (HOLLYWOOD TOWN HALL) rempli de mélodies sublimes et d’harmonies gorgées de soleil n’était définitivement pas le moyen rêvé pour parvenir à vendre des disques chez l’Oncle Sam. Dommage…Les Jayhawks se sont formés au milieu des années 80 sous la forme d’un trio mené par un leader-songwriter-chanteur-guitariste nommé Mark Olson. Lors d’un de leurs tout premiers concerts, l’un des rares spectateurs présents dans la salle se présente à eux : il se nomme Gary Louris, il est lui-même aussi chanteur et guitariste. Le trio finit par l’engager en tant que quatrième membre. Le groupe ainsi constitué compose, tourne, enregistre un disque qu’il fait presser lui-même à quelques milliers d’exemplaires seulement (disque totalement introuvable aujourd’hui) et sort son premier vrai album, BLUE EARTH, en 89. Ce premier album propose une musique très folk, très country, très roots, encore très marquée par ses influences (Gram Parsons, Neil Young, The Byrds, etc) comme on peut le constater sur les deux extraits proposés sur cette compilation nommée MUSIC FROM THE NORTH COUNTRY (parmi lesquels « Two Angels » qui sera retravaillé sur l’album suivant). Lire la suite »

Jeremy Jay

Sorti ce printemps, SLOW DANCE annonce un artiste ô combien attachant, le timide Jeremy Jay. Dans une pop bricolée mais tenant la route, renvoyant à Neil Young parfois, à la new wave aussi, ce « charming man » se profile comme le parfait outsider de l’année. Car il sait tout faire. Il y a cette parfaite ritournelle “Gallop“, tout en écho faussement glacial et en rythmique entêtante à coup de claquement de doigts et d’une batterie sommaire. Bien joué Jeremy, on lève une première fois le pouce. Voici avec ce titre une parfaite entrée en matière pour entamer une danse illusoire, comme si l’on se complaisait dans une situation rêvée. En effet, SLOW DANCE semble être en lévitation, sans date ni destination. En déclinant une recette personnelle et toute en agilité, cet album possède une homogénéité dépossédée de répétition : tous frères et sœurs, les dix morceaux ont chacun leur propre histoire, leur propre caractère, leurs petites idées. Pas de remplissage donc… Dans cette unité de corps et d’esprit, on retiendra les deux extrémités. “We Were There“ pour débuter et « Where Could We Go Tonight ?“ pour terminer : électriques, accompagnés d’un clavieret, ils donnent un cadre à ce SLOW DANCE, sans quoi on pourrait parfois être désabusé. Ce continuum n’inspirera en effet pas les esprits pressés et amoureux des singles évidents. Lire la suite »

Movie Star Junkies

Dès les premières notes de "The Curse", le style encore inconnu de cajun rock'n'roll prend tout son sens. Ca sent la transpiration, le charbon, le whiskey bu au goulot, le sexe sale. Lent, de mauvaise humeur, froissé par la gueule de bois, ce disque raconte des histoires de naufragés (au sens propre co Lire la suite »

Girls In Hawaii

Après plus de cinq ans à tenter de s'échapper de leur Wallonie natale, les Girls In Hawaii intéressent toujours autant. Sorti en 2003, From Here To There était un parfait album d'une pop sincère... Lire la suite »

Polar

Polar en concert au Métropole pour la troisième édition de Label Suisse, à Lausanne. Un festival qui privilégie les groupes suisses et qui cette année est en partenariat avec l’inauguration du M2. Nous en profitons pour faire l'interview de Polar, ou Eric Linder comme vous voulez… Lire la suite »

Redwood

Après avoir vu et revu la pub à la TV pour leur dernier album, nous étions intrigués de découvrir les personnalités de nos artistes helvètes. Une heure après le concert d’ouverture du Club Tent, les zurichois de Redwood nous ont accordé quelques instants dans leur loge. Entretien avec Mark Lim et la charmante chanteuse Lesley Meguid. Lire la suite »

Revenir en haut de la page