samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Lies

Archives des mots-clés : Lies

Souscrire au flux

White Lies

  A la sortie de leur premier album TO LOOSE MY LIFE, White Lies a créé une « mini sensation » dans le monde si branché et intéressant de l’indie-rock anglais. Néanmoins, ... Lire la suite »

The Jayhawks

Tout au long de leur carrière (grosso modo 1987-2004), les Jayhawks ont été une incongruité totale. C’est ce qui a toujours fait à la fois leur charme (sur le plan artistique) et leur malheur (commercialement parlant). Mais il faut dire que débarquer fin 1992 (leur premier album, BLUE EARTH, paru en 89, était passé totalement inaperçu), au moment où l’Amérique toute entière pogotait au son de Nirvana, de Pearl Jam ou de Soundgarden, avec un album de country-folk-rock (HOLLYWOOD TOWN HALL) rempli de mélodies sublimes et d’harmonies gorgées de soleil n’était définitivement pas le moyen rêvé pour parvenir à vendre des disques chez l’Oncle Sam. Dommage…Les Jayhawks se sont formés au milieu des années 80 sous la forme d’un trio mené par un leader-songwriter-chanteur-guitariste nommé Mark Olson. Lors d’un de leurs tout premiers concerts, l’un des rares spectateurs présents dans la salle se présente à eux : il se nomme Gary Louris, il est lui-même aussi chanteur et guitariste. Le trio finit par l’engager en tant que quatrième membre. Le groupe ainsi constitué compose, tourne, enregistre un disque qu’il fait presser lui-même à quelques milliers d’exemplaires seulement (disque totalement introuvable aujourd’hui) et sort son premier vrai album, BLUE EARTH, en 89. Ce premier album propose une musique très folk, très country, très roots, encore très marquée par ses influences (Gram Parsons, Neil Young, The Byrds, etc) comme on peut le constater sur les deux extraits proposés sur cette compilation nommée MUSIC FROM THE NORTH COUNTRY (parmi lesquels « Two Angels » qui sera retravaillé sur l’album suivant). Lire la suite »

White Lies en interview

Deuxième interview de la journée du mardi au Paléo Festival, avec le trio anglais White Lies. Parfaits représentants d'un rock puisant son énergie dans les réminiscences 80's, les trois membres sont-ils aussi sombres que leur musique? Réponse avec Harry McVeigh, meneur du groupe, au micro de Sophie Heurtault. Lire la suite »

Paléo Festival

La météo du Paléo, présentée par nos journalistes Sophie Heurtault et Edita Ramadani. Parmi les grands présents, on aura un grand plaisir de retrouver des noms helvétiques, tels que Sophie Hunger, Heidi Happy ou encore Josef Of The Fountain... Lire la suite »

Gurten Festival

Le Gurten Festival commence cette année sous un soleil de plomb. Le thermomètre enregistre 31 degrés et c'est à une foule de festivalier transpirants et dénudés auxquels nous avons affaire. Le soleil et la bière effacent av Lire la suite »

Gurten Festival

Les festivals se marchent l'un sur l'autre et Lords of Rock n'en manque pas une miette. Dès demain, place au Gurten! Avec Oasis, Razorlight, Glasvegas, Kings of Leon, White Lies, le festival sur la colline est un monstre Lire la suite »

White Lies

Dès la sortie de leur album TO LOSE MY LIFE…, White Lies est entré dans les premières places des ventes d'albums au Royaume-Uni. Rien d'étonnant à cela, la formation amène un vent d'air frais et de renouveau à la scène rock des années 00. L'album est volontairement sombre, des arrangements musicaux aux paroles en passant par le timbre de Harry McVeigh. Le premier morceau, "Death", annonce la couleur. Influencés par des formations telles que Joy Division ou Depeche Mode pour ne citer que les plus connues, White Lies y ajoute une production technique irréprochable et un côté progressif qui ne déplaît pas. Quelques touches britpop du XXIe siècle viennent relever le tout et conférer un aspect très sautillant à des morceaux exagérément lugubres, à l'image du titre éponyme, paradoxalement digne du meilleur Kaiser Chiefs. Les claviers conviennent parfaitement et donnent une assise et une ampleur qui rappellent le premier album des Killers (n'allez toutefois pas chercher trop de similitudes entre les deux groupes") à des titres comme "A Place To Hide". Lire la suite »

Dylan au top

Surprise cette semaine : TOGETHER THROUGH LIFE, le tout nouveau CD de Bob Dylan (68 ans dans quelques jours), vient d’atterrir à la première place des Charts anglais. La surprise est ... Lire la suite »

Revenir en haut de la page