mardi , 25 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Lausanne (page 9)

Archives des mots-clés : Lausanne

Souscrire au flux

The Black Atlantic

Un album très calme, vaguement dans l’esprit planant d’un Vangelis, avec une instrumentation plus proche d’un Mike Oldfield, et pourtant. Jamais on ne trouverait l’origine du groupe, version celtique d’un groupe folk. Par contre, la pochette est celle d’un dessinateur né en Alsace, mais évoque la encore ce coté nordique et bon enfant. Calme, très calme. On se voit dans un pays d’Europe du Nord, avec que de la neige, quelques rares brises ici et là. Les mouvements sont lents, sans être longs. Ce sont presque des paysages peints. C’est un peu la même impression que donne la musique. Les amateurs de metal lourds doivent passer leur chemin. Ici, tout est bien harmonisé, avec un piano, une harpe celtique, une flute, un ukulélé, parfois une guitare folk, et plus rarement, des percussions. Pourtant, ces tableaux gardent un coté impressionniste et flous. Une part de mystère. Lire la suite »

Le Montreux Jazz annonce sa prog!

Claude Nobs est décidemment un fin limier: non seulement il se permet le luxe de déplacer les médias de la Suisse entière sur son petit coin de paradis, à Caux, mais encore parvient-il à tomber sur le plus beau jour de l'année 2010 jusqu'ici. Bien sûr, ceci est un coup de chance me diront les sceptiques, mais osons une métaphore: et si, tout simplement ce soleil ne signifiait-il pas que cette 44ème édition est bénie des dieux? Lire la suite »

Caribou au Romandie

Les canadiens de Caribou, précédemment appelés Manitoba, nom qu’ils ont dû changer à la suite d’une plainte déposée par Richard « handsome dick » Manitoba, lequel n’est pas un acteur de films pornographiques comme son nom pourrait nous l’indiquer, se sont produit devant une masse lausannoise abondante. Le Romandie affichait sold out. Lire la suite »

Saez

Après quelques albums incroyables et étonnants, il était temps pour Damien Saez de revenir sur scène et d’aller à la rencontre de ce public dévoué à sa cause. On se rappelle de ce triple album PARIS VARSOVIE L’ALHAMBRA très sombre, où Saez était au Lire la suite »

My Heart Belongs to Cecilia Winter

My Heart Belongs to Cecilia Winter, un trio berno-zurichois promis à un très bel avenir. Comparé d’ores et déjà à Arcade Fire, Sigur Ros ou Death Cab for Cutie, leur pop-folk-rock aérienne enchante les oreilles de nos contrées et celles d’au-delà. Le premier album est là, joliment intitulé Our Love Will Cut Through Everything.Un nom poétique. Pas concis certes, mais poétique. Et leur premier opus l’est de même. Tout en romantisme. C’est ce que l’on en retient, malgré des riffs de guitare tranchants sur certains titres. Dream-pop par moments, très rock à d’autres, la musique de My Heart Belongs to Cecilia Winter est un bouillon d’influences cohérent. Et qu’est-ce que ça fait du bien à la scène suisse. Ils surfent très nettement sur ce qui marche actuellement, c'est-à-dire la pop-rock innocente. Sans prétentions et atteignant néanmoins des sommets. Ainsi qu’un buzz amplement mérité. Lire la suite »

Solange la Frange

Impossible de ne pas entendre parler du trio Solange la Frange en cette fin d'hiver. Ils sont partout, quitte à même massacrer de toute leur rage le festival Electron la semaine passée. De passage récemment au festival suisse m4music, qui effectuait pour la première fois une courte incursion lémanique, le groupenous a accordé quelques minutes afin de faire le point de la situation. Lire la suite »

Wild Beasts en concert

Wild Beasts en concert le lendemain du congé pascalien, c'est un peu l'ascention plus tôt que prévu. C'est aussi l'occasion, car on aura cette fois-ci le temps un mardi soir, de voir un groupe trop absent des scènes francophones l'an passé, alors que sortait son sublime album TWO DANCERS. Lire la suite »

We Have Band

Encore un groupe de disco rock diront certains. Oui, mais tout en nuances. Aux influences prononcées. Citons, parmi d’autres, Joy Division, Talking Heads ou Hot Chip. Ils avaient déjà un groupe ; ils ont enfin un album. Enfin, car une longue attente à précédé la sortie de WHB, faute de label. Naïve a remédié à l’incongru. We hHve Band, c’est Thomas et Dede W-P (mari et femme) et Darren Bancroft. Ils avaient déjà créé un joli buzz en squattant les festivals en 2009. On se rappelle encore des titres "Oh" et "You Came Out" que certains bienheureux ont pu entendre au Montreux Jazz (première partie de Bloc Party) ou avant Peaches à Genève. Titres très dansants. C’est peu dire. Le groupe s’est forgé une jolie expérience scénique (plus de 100 concerts l’an dernier!) avant de se lancer dans l’enregistrement. Et c’est peut-être grâce à l’expérience que cet album lorgne également vers d’autres horizons, plus sombres par moments. Peut-être aussi grâce au producteur Garreth Jones (Grizzly Bear, Interpol). En tous les cas, les deux genres se complètent tout en cohérence. Quant aux voix, les membres se les partagent, en alternance, chacune d’elles rendant un effet spécifique et contribuant à la diversité. Emotions multiples en perspective. Lire la suite »

Revenir en haut de la page