Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : James Blunt

Archives des mots-clés : James Blunt

Souscrire au flux

We Invented Paris

We Invented Paris est un collectif d’artistes. Pas seulement composé de musiciens mais également de graphistes ou de webmasters. Autant dire qu’ils dorlotent leur nouvelle création. Du support promotionnel à ... Lire la suite »

Paléo Festival

Paléo dévoile l’affiche d’une fougueuse 36e édition, au sommet de laquelle figurent les étoiles Jack Johnson, James Blunt, The Chemical Brothers, The Strokes, Robert Plant, Portishead, PJ Harvey, Eddy Mitchell, ... Lire la suite »

Jersey Budd

Que dire de ce WONDERLANDS, premier opus en date de Jersey Budd sinon que ce LP fait preuve d’un onirisme sincère mais fatiguant au possible. Monsieur Budd envoie clairement du bois avec une façon bien à lui de rentrer dans ses chansons rappelant par la même, le Boss et sa fougue façon trucker américain. Qui a dit sans finesse ? J’avoue, le Bruce me fatigue depuis tout petit et Jersey Budd lui emprunte tout le décorum « self made man with a heart » même si le gusse est originaire du cru anglais à savoir, Leicester. Et que je crie à m’en décrocher la machoire là où une voix posée serait nettement plus efficace; que j’expédie des accords à la sauce anglaise façon The Jam avec la guitare débraillée ( When we shine, Bright Soul ) ; et puis les paroles… Ok, l’amour et les relations humaines sont des thèmes éternels mais là, çà sent le dictionnaire de rimes des seconds couteaux des années 80. Aucune identité propre ne transparait ici et c’est bien là que le bas blesse.! Lire la suite »

Langhorne Slim

Langhorne Slim (Sean Scolnick de son vrai nom) sort un nouvel album : BE SET FREE, tantôt qualifié d’antifolk (ça fait bien) de folk (ça fait aussi bien) ou de pop (c’est moins bien). Qu’importe le genre pourvu qu’il y ait la musique ! D’ailleurs c’est bien de ça qu’il s’agit avant tout : de treize titres musicaux, on s’en doutait. Son single "I Love You, But Goodbye" s’est installé sur les ondes un mois avant la sortie de l’album. Un titre et une voix, qui ne laisseront pas indifférent(e)s les fans de James Blunt, tant ils se ressemblent. Malgré ce titre bien sucré et plaintif, on trouve, dans cet album, quelques autres chansons plus nerveuses. Lire la suite »

Peter Von Poehl

Le plus français des nordiques Peter Von Poehl nous offre un nouvel album de sa pop acidulée aux accents de journée d’été. Le musicien qui a participé à d’étranges projets (comme Lio par exemple) s’offre cette fois un album personnel malgré l’aide de Marie Modiano (la célèbre fille de…) sur la plupart des chansons pour les paroles. On est ravi à l’écoute de "Parliament" avec ses cacacades d’orgues et son orchestration très riche, la voix de Von Poehl fait bien évidemment penser à un certain James Blunt, mais en mieux, bien mieux. L’album est doux, radio friendly et la plupart du temps évident. Mais pourquoi rendre compliqué quand on peut faire de la bonne musique simple ? D’ailleurs sur des titres plus étranges comme "Dust Of Heaven", le résultat est beaucoup moins bon. Lire la suite »

The Hoosiers

Avant le concert de James Blunt à l'Arena de Genève, Lords of Rock a affaire, dans les sous-sols de la salle de concert, à un trio fondamentalement gentil, souriant, heureux de vivre. Bref, des gens comme on n'en rencontre pas assez. Lire la suite »

Travis

Travis, c'est sympa, mais d'abord ça ressemble un peu à Coldplay en plus sirupeux et c'est un peu fastidieux à la longue. Et puis ça se ressemble aussi toujours beaucoup… C'est comme Muse ou Placebo, c'est toujours le même concept à toutes les sauces (…) Lire la suite »

Duke Special

Dreadlocks, yeux turquoises, uniforme impérial, voici Peter Wilson chantant derrière son vieux piano droit. Cet Irlandais de 28 ans caractérise parfaitement le style "hobo-chic" du quatuor Duke Special (…) Lire la suite »

James Morrison

Est-ce que le nom Morrison prédispose au talent musical? Peut-être, toujours est-il que même si James Morrison n?est pas le petit cousin de Jim, le jeune homme a du potentiel! À 22 ans, il signe son premier album qu?il a astucieusement nommé Undiscovered afin de se démarquer de ses célèbres homonymes. Lire la suite »

Revenir en haut de la page