dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : europe du nord

Archives des mots-clés : europe du nord

Souscrire au flux

Christian Kjellvander

C’est quelque part entre les Etats Unis et la Suède, en passant par les pays celtes. L’influence américaine, principalement country, mais aussi ce quelque chose aussi qui ne l’est pas, et qui lui donne aussi cette originalité. Un peu comme un western tourné en Espagne. C’est identique. L’écriture, la voix, l’accompagnement de guitares folks et tous les arrangements, même les solos, c’est très fortement connoté par la country. Et pourtant, comme Sergio Leone a relancé le western en Italie, Christian Kjellvander donne à sa musique américanophile une fraicheur. On est plus loin que la country (qui soit dit en passant est un genre que j’apprécie autant que je le trouve très élémentaire et basique musicalement). La voix envoutante du chanteur y est déjà pour beaucoup Lire la suite »

Holmes

Qui dit folk mélancolique dit album très calme et très reposant. Et je confirme. Très proche d’un album que j’avais chroniqué précédemment, celui de Maris, mes critiques à l’égard de ce disque sont quasiment les mêmes que celui du groupe suisse. Pour ceux qui ont raté la première leçon je recommence, mais prenez des notes ! L’ambiance mélancolique est bien là, par un coté calme, vaguement triste sans pour autant aller dans les extrêmes. L’écriture de chaque titre est assez simple mais maîtrisée, l’arrangement sympathique mais très classique, avec, chose qui n’est pas exceptionnelle mais notable ici, la présence d’un accordéon. Chaque titre indépendamment est bien réussi, mais, comme pour le disque de Maris, c’est à la longue que ca se gâte ! En effet, si certains titres plus énergiques, comme "The Strangest Calm", varient vaguement l’ambiance générale du disque, on reste quand même dans un album très uni, qui en devient un peu répétitif. Trop de titres calmes s’enchainent. C’est dommage, parce que les titres ne sont pas mauvais, bien interprétés, mais hélas, quand il y en a trop du même genre, on n’apprécie plus, au contraire. C’est comme se gaver tout les jours d’un très bon dessert. On n’apprécie plus. La variante, c'est-à-dire les titres plus rapides, se font trop rares pour donner du relief. Lire la suite »

The Black Atlantic

Un album très calme, vaguement dans l’esprit planant d’un Vangelis, avec une instrumentation plus proche d’un Mike Oldfield, et pourtant. Jamais on ne trouverait l’origine du groupe, version celtique d’un groupe folk. Par contre, la pochette est celle d’un dessinateur né en Alsace, mais évoque la encore ce coté nordique et bon enfant. Calme, très calme. On se voit dans un pays d’Europe du Nord, avec que de la neige, quelques rares brises ici et là. Les mouvements sont lents, sans être longs. Ce sont presque des paysages peints. C’est un peu la même impression que donne la musique. Les amateurs de metal lourds doivent passer leur chemin. Ici, tout est bien harmonisé, avec un piano, une harpe celtique, une flute, un ukulélé, parfois une guitare folk, et plus rarement, des percussions. Pourtant, ces tableaux gardent un coté impressionniste et flous. Une part de mystère. Lire la suite »

Gampel 2006 | Samedi

Après une nuit assez courte, le marathon de concerts recommence de plus belle dans la vallée. Alors que le soleil est toujours au rendez-vous, une bande de fous furieux est en train de transformer la Grande Scène en saloon tel qu?on pourrait en voir à Nashville Lire la suite »

Revenir en haut de la page