Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Conor Oberst

Archives des mots-clés : Conor Oberst

Souscrire au flux

David Dondero

Voix ou batterie de quelques formations éclairées de punk-rock des 90’s, David Dondero a délaissé le style hargneux pour le folk, expression plus adéquate pour un élan en solitaire. # Zero with a Bullet, titre quelque peu pessimiste pour tout de même son 7e album solo, après trois ans de silence radio. Le ton est donné, mais l’auto-appitoyement d’un vieux troubadour peut s’avérer difficile à encaisser à l’écoute. Une voix aussi froide et robuste que celle de Conor Oberst, et la comparaison ne s’arrête pas là : Dondero brille par son talent de parolier, excellant dans l’art de nous compter les histoires banales des damnés de la société, avec la précision d’un sociologue créatif. Cependant, à trop se concentrer sur la narration les mélodies sonnent quelque peu ordinaires, contrairement à Simple Love, son prédécesseur, à qui les jeux de jazz plaintif donnaient une certaine grâce. Ici, ambiance résolument country (Carolina Moon nous ferait presque entamer quelques pas de square dance), il nous parle de l’Amérique, du Montana à la Louisiane, comme une visite guidée offerte par une âme solitaire et effacée. Il ne s’agit pas là d’une joyeuse troupe à la Lynyrd Skynyrd mais néanmoins de nombreux titres, comme Jesus from 12 to 6 ou plus explicitement le morceau éponyme, reprennent la recette folk des Sudistes des 60’s. Les morceaux sont élémentaires mais élégants, le Lire la suite »

Bright Eyes & Neva Dinova

Omaha Nebraska. « Gateway to the West » comme on dit là-bas ; porte qui laisse entrer les courants d’air, la ville étant située sur la Tornado Alley. C’est de là que nos protagonistes débarquent avec cette réédition agrémentée de quatre titres tout frais pondus. Mais de qui je cause ? Juste de Conor Oberst, les doigts et l’esprit de Bright Eyes depuis 12 ans, doigts et esprit desquels sont nés 10 albums. Juste de Jake Bellows, la voix et le souffle de Neva Dinova depuis les 90’s, voix et souffle qui ont vogué entre slowcore et country-folk dissidente. Ce « split album », comme on dit dans le jargon, était né une première fois en 2004, où six titres sont créés par ces deux pairs de poignes savamment talentueuses. Alors qu’Oberst avait mis de côté l’aventure Bright Eyes après la sortie en 2007 du fondamentalement inestimable Cassadaga – au profit de sa collaboration avec Mystic Valley Band, où il se confine au folk–, sort ce ONE JUG OF WINE, TWO VESSELS, « prototype numéro deux ». Lire la suite »

Bright Eyes

Ce dernier album de Bright Eyes, alias Conor Oberst, risque de décevoir ses plus grands fans. Plus simple que les efforts précédents, moins indépendant, avec une influence country très marquée (…) Lire la suite »

Bright Eyes

Avant la sortie de son nouvel album Cassadaga, et après son live, Motion Sickness, penchons-nous sur le recueil de raretés sorti dans les bacs à la fin de l'année dernière et passé quasiment inaperçu. Lire la suite »

Revenir en haut de la page