Home » Chroniques CDs » Symfonia

Symfonia

In Paradisium

METAL SYMPHONIQUE - Le nouveau groupe du Brésilien André « matériel » Matos agrémenté de rien moins qu’un ex Helloween ainsi qu’un ex Stratovarius, déboule en force dans nos oreilles. Évidemment, ça va faire mal, d’autant plus que les anciens projets des uns et des autres (Shaman, Revolution Renaissance) sont, disons-le, de belles daubes.

Ceci étant posé, intéressons nous de plus près à cet ambitieux projet : les points négatifs sont sans aucun doute, cette immonde pochette et ce logo digne d’un photoshop 1.0, élaboré par un enfant de deux ans. Heureusement que ce dix titres fait la part belle à un travail pensé, faisant le relais entre une musique power metal et un speed metal du plus bel effet (tu m’étonnes avec un frappeur qui a crée le genre et un gratteux qui a pondu l’un des canons du genre avec le fameux Episode ).

 Le premier titre "Fields Of Avalon" pose la grandiloquence propre à cet opus, chant envolé, batterie à fond, et basse furieuse. "Come By The Hills" évoque le prototype du power metal avec un refrain et un très bon solo, le tout s’agrégant au fameux chant d’André. Bref, rien à dire côté titre, l’album file à toute vitesse, ça fonctionne et on en redemande.

 Dommage cependant, que le groupe n’exploite pas davantage le côté prog’ de l’affaire, évoqué avec le fameux "Pilgrim Road" et le "In Paradisium" qui constituent les petits joyaux de la couronne ! Tout y est ! Chant en latin, guitare latine, branlette de manche, double croche à la grosse caisse et bien sûr des refrains à la Scorpions ! Bah oui mon con, c’est ça le talent. Hâte de voir tout ça en concert, moi.


Check Also

Defeater

Et bien voilà, je me retrouve un peu sec à l’idée de vous parler du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.