mercredi , 14 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » SUUNS et JIMH à l’Amalgame

SUUNS et JIMH à l’Amalgame


L'Amalgame Club, Yverdon-les-Bains (CH), mardi 27 octobre 2015

REVIEW - Cette semaine il y avait un concert à ne pas rater à l’Amalgame ! En effet, se produisaient sur scène SUUNS et Jerusalem in my heart (JIMH). Si les uns sont connus pour leur production indie rock, JIMH n’est que peu connu dans nos contrées. Signé par le prestigieux label montréalais Constellation records, JIMH est le projet autour de Radwan Ghazi Moumneh, d’origine libanaise mais canadien d’adoption. Les deux entités se sont rencontrées le temps d’un album sobrement intitulé SUUNS AND JERUSALEM IN MY HEART. Et pour un mardi soir, il y a du monde à l’Amalgame.

 

Il est 21h lorsque le set de JIHM commence. Radwan entre seul sur scène sur un fond de visuels au format super 8. Equipé d’une espèce de luth ( ça doit être un de saz setar), il revisite la musique de son patrimoine en y apportant une touche moderne au travers de samples. S’il y a beaucoup d'élements très intéressants, certains spectateurs ne peuvent s’empêcher de trouver cela répétitif. Il n’en reste pas moins que la musique de JIMH fait voyager et le dépaysement est garanti du fait des harmonies orientales et par le chant en dialecte arabe.

On sait que bien que Montréal soit une grande ville à l’américaine, il n’en reste pas moins que sur la scène musicale indépendante tous se connaissent et on connaît la richesse des collaborations entre les musiciens ainsi que les productions des super groupes  éphémères qui nous parviennent. Néanmoins, nul n’aurait certainement parié sur une collaboration entre SUUNS et JIMH. En effet, le dernier produit une musique mélangeant sons électro et orientaux et les premiers sont l’archétype mˆeme du groupe indie rock : de leur musique jusqu’à leur style vestimentaire sent l’indie ! En 2013, le quatuor a commis IMAGES DU FUTUR ayant reçu un accueil favorable de la part des critiques. Comme on l’a dit, les 5 se sont réunis pour une collaboration. Si le projet se nomme SUUNS and Jerusalem in my heart, il devrait plutôt se nommer Jerusalem in my heart and SUUNS tant la patte du premier prend le pas sur celles des seconds qui se met au service de la musique de JIMH. Et cela donne un résultat très instrumental et expérimental avec des moments brillants où l’on se surprendrait à y trouver des sonorités à la Philip Glass, notamment dans ce qui pourrait passer pour des interludes. Il y a eu quelques moments un peu plus faibles assez répétitifs mais dans l’ensemble ce fut un bon concert et le public a été très réceptif.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page