vendredi , 16 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Slim Wild Boar & His Forsaken Shadow

Slim Wild Boar & His Forsaken Shadow

Tales From The Wrong Side of Town

Label: Beast Records / Kizmiaz Records

ALTERNATIVE COUNTRY-FOLK - Sortez de votre bureau, et venez voir un peu au Saloon ce qui s’y passe ! Slim Wild Boar & His Forsaken Shadow (and Skinny Kid) sort son troisième album et c’est un western ambulant !

C’est vraisemblablement l’album le plus délirant et le plus jouissif que j’ai eu à chroniquer depuis….mes débuts chez Lords of Rock ! Ces rennais distillent une country-folk un brin crasseuse, sombre, mais considérablement chaleureuse. Je dois l’avouer, je me suis aventurée loin de mes contrées et mon imagination n’a pas eu à se forcer pour se croire transporter dans un coin sauvage où on s’attend à croiser John Wayne à chaque rocher !

Parce que, croyez-moi, TALES FROM THE WRONG SIDE OF TOWN (merdus, quel titre !) envoie bien, la voix est profonde, comme usée, un brin cassée (et ça chante faux quelque fois, mais bon, est-ce que cela a une réelle importance dans ces étendues lointaines ?) ! Cette country-western joue à fond avec les guitares électriques. Cela donne envie de taper du pied (et accessoirement de le faire sur sol poussiéreux). Ça tire un peu sur le rockabilly par moments, les chœurs arrivent adroitement et étonnamment, ça braille à la limite du punk. Cet opus est énergique, vibrant, et rock… cela relève nettement d’une fusion entre Johnny Cash (oh oui !), Hank Williams, Nick Cave et Leonard Cohen qui virerait punk en fin de soirée. Les titres comme "Revenge Song" et "On The Run" poussent à danser en ligne ou avec un partenaire (qui serait arrivé à encaisser le tout sans tanguer !).

 

 

Si Tarantino veut une bande-son pour son prochain film, il peut lorgner sur Slim Wild Boar et les signer dans la foulée. Bon, pas sûre que mes oreilles survivent à une semaine de ce rythme effréné, mais qu’importe le flacon (de whisky) pourvu qu’on ait l’ivresse (Ne vous inquiétez pas ! ça va venir !).Allez, tous au Saloon, la main sur le colt et un verre à la main. Le premier qui rit, se prend une balle !

A noter que la pochette a été réalisée par le tatoueur Jean-Luc Navette (Dad Horse Experience)… un pur joyau à détailler avec grand intérêt.

 

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page