mercredi , 21 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Sébastien Tellier

Sébastien Tellier

L'Aventura

Label: Record Maker / Irascible

POP - Le très prolifique et excentrique Sébastien Tellier est de retour quelques jours avant la coupe du monde avec L’AVENTURA, un album fortement inspiré par la musique brésilienne.

On avait quitté Sébastien Tellier en octobre dernier avec CONFECTION un album presque totalement instrumental qui le renouait à un peu plus de sobriété. Un peu plus de 7 mois après, voilà que notre dandy barbu présente son dernier opus L’AVENTURA après un séjour au Brésil. Le musicien n’a pas cherché les collaborations qui pourraient fonctionner, au contraire, il s’est laissé inspirer et guider au petit bonheur la chance, au fil des rencontres. Ce nouveau disque est une enfance réinventée.  

On connaît naturellement le goût pour l’excentrisme de l’artiste. On peut s’attendre à pas mal de choses de sa part. On sait qu’il est capable d’aller très loin pour nous surprendre ou nous choquer. Mais voilà, à l’aube le quarantaine et déjà papa, Sébastien Tellier semble avoir trouver une paix intérieur et pourrait s’être rangé. ( ?!) En tout cas, sur L’AVENTURA  on ne dévie pas du chemin tout tracé par le musicien. On sait ou il nous emmène et il reste fidèle à son orientation. Le disque se veut pop, léger, planant, parfois rythmé aux influences brésiliennes et toujours très doux.

Les morceaux de L’AVENTURA peuvent même paraître un peu trop légers, aériens et tout ce qu’on veut au premier abord, mais au final,  on se laisse prendre au piège et attirer dans les filets de Tellier. Alors certes, ce n’est pas une musique qui nous prendra aux tripes, bons rockeurs que nous sommes. Si tu aimes le hard-rock et les solos de guitares qui sentent l’huile chaude, quitte cette page immédiatement ! Par contre, les fans de Tellier devraient s’y retrouver entre pop kitchouille, électro lunaire et rythme latino.  Tout n’est pas parfait, on doit parfois s’accrocher (Ricky L’Adolescent), mais ce nouveau disque à mi-chemin entre l’enfance et la maturité prouve une fois de plus l’étendue des possibilités du musicien. Il apporte une teinte intéressante et appréciable à ce disque tout en gardant son style unique. Signalons enfin la présence de Philippe Zdar aux manettes qui n’est certainement pas étranger au bon fonctionnement de l’album.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page