Home » Chroniques CDs » Rubin Steiner & Ira Lee

Rubin Steiner & Ira Lee

We Are The Future

ELECTRO/HIPHOP – Il y a quelques mois, le touche-à-tout Rubin Steiner a croisé en studio le rappeur canadien Ira Lee. De la «copulation» de ces deux érudits barjos est né un album inventif et multicolore. Totalement inclassable !

Ces deux-là étaient faits pour se rencontrer un jour ou l'autre, un matin ou peut-être une nuit. L’artiste tourangeau Rubin Steiner, guitariste-DJ-électronicien aux sept albums, croise la route du rappeur Ira Lee, artiste multidisciplinaire, onze albums au compteur. Leurs univers collent si magnétiquement qu'ils ne peuvent que décider de travailler ensemble.

L'histoire a commencé en novembre dernier, dans un studio secret de Tours où travaillent une dizaine de groupes (dont Boogers, Piano Chat, Pneu, Mesparrow ou Funken) et où tout se partage… Bloqué sur un remix de Bosco impossible à terminer, le français n'a eu qu'à aller dans la pièce d'à côté pour demander à Funken et Ira Lee de finir ce morceau. Résultat des courses : Ira Lee est revenu le mois suivant pendant deux jours où les larrons ont enregistré quinze titres, dont dix figurent sur cet album WE ARE THE FUTURE. De la danse, du hip-hop, de la musique et de la spontanéité. Mission accomplie! Si, à travers l'intitulé de leur album, les deux compères disent vrais, les lendemains qu'ils annoncent seront vifs, inspirés et inventifs, à l'image de leur musique que l'on imagine sortie d'une machine à fabriquer une barbe-à-papa légère et multicolore.

 

 

Sur l’amorce, on trouve deux titres hip-hop : le bien nommé "Style", rythmé, truffé de sons malins, puis le jazzy-rock "Wack Freestyle", tous deux brillants et entraînants. On découvre ensuite "Come Back To Me" et ses airs soul mâtinés de rock et d’électro, Ira faisant preuve d’une verve vocale indéniable. Le côté « rugueux » n’est jamais ignoré, la finesse du propos se voyant accompagnée de sons ou de samples plus tranchants.

 

Un jazz encanaillé dans la voix orne "Who Killed Charly Brown", subtil, puis des cordes remarquables, à l'instar des claviers, décorent "The Luckiest Man", fait d'une soul-rap de haut niveau. Plus loin, "Taco Truck On Route 73" exhale une soul-jazz veloutée, aux atouts une fois de plus profitables. Enfin, "Gay And Proud" (qui fait partie des repérages Couleur 3) envoie un hip-hop classieux, entrainant, sobre, au refrain fédérateur et immédiatement mémorisable.

 

Rubin Steiner et Ira Lee possèdent tous deux une souplesse telle qu'ils sont à même de jouer comme rarement à saute-mouton avec les genres. Dans ce véritable « Kama Sutra » musical, où l'inaction n'est jamais de mise, le compositeur Steiner fait joyeusement copuler son electro avec des touches de jazz, de blues, de soul, de funk voire de rockhab (à l'image de l'excellent Weird Electro Hop). Et comme, de son côté, le chant tout comme le flow d'Ira Lee possèdent une rare élasticité, l'ensemble se révèle tout bonnement détonnant. A écouter urgemment !

 


Check Also

Toybloïd – MODERN LOVE

Avec MODERN LOVE, le deuxième album du trio mené par Lou (guitare, chant) et Madeleine …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.