Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Rock Oz’

Rock Oz’

Programmation

PREVIEW - On ne le répètera jamais assez: cette année, c’est spécial. Le Rock Oz’Arènes fête ses 20 ans et a bien l’intention de marquer le coup. Avec au programme, encore plus de concerts, une soirée d’ouverture exceptionnelle avec les Allemands de Scorpions en tête d'affiche, précédé sur la Grande Scène par Arno et Bernie Constantin, du rock’n’roll digne de ce nom, des exclusivités suisses et romandes et de nouvelles collaborations ! Let's Rock!

 

Plus de concerts, puisque le dimanche 31 juillet, le festival s’offre une date supplémentaire en renouant avec ses fameuses Electroz’Arènes. Et pas des moindres. Cette année, c’est Bob Sinclar et Tiësto en personne qui feront le déplacement pour ouvrir les festivités. Et en prélude à leurs sets, le MAD et Imperial Production de Lausanne ont dégoté toute une clique d’agités des platines, qui feront le bonheur des clubbers.

 

Un groupe légendaire marquera le début de cette 20ème édition, puisque ce sont les mythiques rockeurs de Scorpions qui enflammeront les arènes mercredi 3 août. On est rock ou on ne l’est pas ! Et le reste de la programmation fera elle aussi honneur au genre. "We are Motörhead and we play rock'n'roll" est la phrase qui ouvre en général les concerts de Motörhead. Et il ne devrait pas en aller autrement à Avenches! Jeudi 4 août, Lemmy et ses deux comparses prendront enfin les arènes romaines d'assaut pour un véritable déluge sonore. Du premier album "Motörhead", au récent "The Wörld Is Yours", le groupe a su traverser les décennies jusqu'à devenir une véritable icône du rock. A (re)voir absolument à Rock Oz'Arènes et en exclusivité Suisse s'il vous plaît! Clawfinger et Shakra assureront également le show pour les puristes, entre métal, rock et hard-rock.

 

 

Vendredi 5 août, les sonorités se feront plus douces: le rock-folk de l’immense Ben Harper (à Avenches pour son unique date en Suisse romande) succèdera au rock latino de Rodrigo y Gabriela, eux aussi en concert unique dans nos contrées, et au reggae de Stephen Marley. L'Afro-Américain offrira une rétrospective de sa prolifique carrière, agrémentée d'extraits de son tout dernier album "Give Till It's Gone" sorti en mai dernier, dans le cadre féérique de l'amphithéâtre romain d'Avenches, qui est l'un de ses lieux préférés pour exprimer tout son talent.

 

Musicien bernois dont les mérites ont largement franchi les frontières, Stephan Eicher a connu le succès dès le milieu des années 1980. Plus de vingt ans après, il continue de séduire un large public, comme le montre le succès de son dernier album "Eldorado". Ce sont les arènes d’Avenches que l'icône vivante de la musique suisse a choisi pour dévoiler son dernier projet: une sélection de ses plus belles chansons, revisitées par des cuivres et des cordes. Le tout en exclusivité Suisse romande ! Un cadeau unique pour la soirée de clôture du festival, à savourer samedi 6 août. Le Rock Oz'l fermera ses portes avec du rock encore, mâtiné de soul et de pop, et faisant la part belle à la langue française. Olivia Ruiz, Ben l’Oncle Soul et William White se chargeront de terminer cette 20ème édition en beauté.

 

Pour la première année, le le festival collaborera avec les Neuchâtelois du Buskers Festival. Les artistes de rue programmés par le fondateur de la manifestation, Georges Grillon, animeront le centre-ville d’Avenches avec cette nouvelle "scène off". Et parce qu’on ne change pas les bonnes habitudes, la scène du Casino servira une nouvelle fois de tremplin aux jeunes talents suisses. Sélectionnés avec le concours 20 minutes live, Prisma, Ass of Spades, Disagony et Herbalist Crew ouvriront chacun une soirée du festival. La scène du Rock The Block ne manquera pas à l’appel, avec des concerts live et DJ’s en fin de soirée.

 

Enfin, revenons sur le visuel résolument "old school" choisi pour la 20ème édition. Réalisée par Emaf Broadcast en collaboration avec Graphtus, l'affiche fait clairement référence au monde du tatouage. L’association d'un coeur avec le nom d’un être aimé sur un parchemin remonte au début du 20ème siècle, lorsque les marins se faisaient tatouer ces coeurs rouges percés d’une flèche, parfois avec des ailes d’ange ou des flammes. Cette image est sans doute une déclaration de la passion, de l'amour pour la musique et du partage avec le public du festival. C'est également une façon de remercier toutes ces personnes sans qui ce festival n'en serait pas là aujourd'hui…

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page