vendredi , 16 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Pink Pedrazzi

Pink Pedrazzi

A Calico Collection

Label: Autoproduction / Irascible

AMERICANA - Trop la classe ! Pink Pedrazzi a enfin sorti un album Solo. C'est dingue, il y a un tas de bonne musique qui nous vient de Basel ces derniers temps. Là c'est dans le style americana, mais c'est pas que pour les cowboys.

Bien qu'il s'agisse du premier album solo du vieux briscard, on se doute de suite que ce n'est pas la première fois qu'il gratte une guitare et pousse la chansonnette. Pink Pedrazzi a en effet joué avec de nombreux groupes depuis une vingtaine d'années avant de se lancer dans cet album solo. Dans un style americana bluesy bien posé, il nous dévoile de belles chansons à la fois simples et efficaces. Comme si la maturité épargnait de devoir en faire des tonnes pour que ça sonne. Bien que ça ne soit à priori pas le style de musique que j'écoute tous les jours, j'ai croché à fond sur ce disque. Il faut dire que Pink Pedrazzi assure à la voix, à la guitare et au uculélé. Bien que la plupart des chansons soient relativement tranquilles, je les trouve ni ennuyeuses ni déprimantes. Bon, on est bien d'accord que c'est pas le genre de musique à écouter pour se chauffer avant un match de boxe. Par contre ça passe bien pour se reposer la tête et pour rouler pénard dans sa caisse.

En ce qui concerne les paroles, on a affaire a du vrai songwriting. J'ai particulièrement apprécié "Obviously Changed" pour sa manière sereine d'aborder le temps qui passe et "Calico Song", l'histoire du vieux bateau. Et merci de ne pas avoir introduit de lovesongs. Il faut aussi souligner la qualité des arrangements ; il y a juste ce qu'il faut là où il faut. En plus Heidi Happy l'accompagne à merveille sur quatre morceaux, alors quoi demander de plus.

Et bien je peux encore ajouter que le son est très propre, chaleureux et bien mixé. Sur chaque titre il y a en toile de font, basse, batterie, guitare et voix. Mais sur un tel vient s'ajouter un vieux piano, puis sur un autre un dobro, ce qui pimente un peu les choses. Voila, pas besoin d'en dire plus. C'est un disque que je garderai toujours a portée de main.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page