mercredi , 26 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » PacoVolume

PacoVolume

Massive Passive

Label: Discograph / Disques Office

POP-ROCK - Si on se rencarde sur PacoVolume en allant consulter son site web, on peux lire qu'il définit son second opus comme "à mi-chemin entre Wu Lyf et Lana del Rey,vraiment entre les deux". Il y précise qu'il chante en anglais "des choses mi-criées mi-chantées ça dépend des moments" et que ses "titres sont tour à tour bruitistes et apaisés, et même parfois en même temps, non vraiment c’est pile au centre". Il ne faut donc pas des lustres pour se rendre compte que le personnage ne se prend pas très au sérieux lorsqu’il parle de sa musique et ça c'est souvent plutôt bon signe avant la première écoute.

MASSIVE PASSIVE est donc le second opus de PacoVolume, construit et conçu autours de musiciens dans le but lui donner une âme plus spontanée que sont prédécesseur. Et il est évident sur le résultat que ce travail de groupe a amené une complexité supplémentaire à ces compo terriblement accrocheuses. Le côté plus sale et moins raffiné donné à sa musique est visible à travers de multiples facettes qui ne se déchiffrent complètement qu'après plusieurs attentives écoutes.

Et en adoptant une attitude un peu plus alerte qu’à l’ordinaire il ne faut que quelques secondes pour traverser quelques décennies de références musicales britanniques. Smiths, Pulp, Bowie ou Bloc Party tel est le florilège de prestigieux noms qui l’envoûte. Un album qui réussi de belle manière à réunir toutes les subtilités de ces artistes incontournables, où chaque titre est plus ou moins influencé par l’un ou par l’autres. Mais il serait absurde de ne faire de cette œuvre qu'un assemblage de références passées, car la richesse créative amenée par PacoVolume est tout simplement magique. Une telle réduction serait aussi stupide que de passer à côté du concentré d’énergie qu’il contient et de l’exemplaire précision avec laquelle elle est répandue.

 

 

Un disque électrique et électrisant, parfois en retenue parfois à fond, mais toujours dans le bon tempo quel que soit le rythme. Peu importe le contexte, les titres s'enchainent avec une telle fluidité qu'une fois lancé, il est presque impossible de le stopper. S'avérant être d'une bluffante efficacité, "Yallah Shalom", "Galaxy Of Stars", "Page 3 Stunner" ou encore "Pallest Winter Light" sont les pierres les plus précieuses de ce qui devient au fil des écoutes un véritable coffret à bijoux. Soucieux de bien franchir l’obstacle du second opus il est désormais une certitude qu’avec MASSIVE PASSIVE, PacoVolume a, tel un archer, transpercé le cœur de la cible avec sa plus belle flèche. Pile au centre!

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page