mercredi , 14 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » New Model Army

New Model Army

Review au D!Club

D!Club Lausanne (CH), 24 novembre 2010


REVIEW Le marathon automnal de concerts perdure et en ce mercredi
soir, je vais voir mon quatrième concert en cinq jours. En Suisse, ce ne sont
pas les occasions de voir New Model Army qui manquent. Pourtant, jamais je ne
les ai vus. Ce concert au D!Club est donné dans le cadre de la tournée
anniversaire du groupe, New Model Army fête ses 30 ans au service du rock  et représente pour moi une occasion de me
rattraper.

Groupe intègre

Le groupe commence par prendre le contrôle de la scène à
deux. Le public a répondu massivement (300-350 personnes) et le D ! est
bien rempli. Les prestations du groupe sont réputées longues et excellentes et
il draine un public fidèle depuis des années. D’entrée, le chanteur Justin
Sullivan fustige « Tard pour bar », la misérable émission de la TSR, enregistrée au D!Club
juste avant leur concert et à laquelle ils étaient conviés. Il s’étonnait que,
pour un débat sur le multiculturalisme, seules des personnes blanches soient
invitées. New Model Army traîne en lui cette réputation de groupe intègre et
j’apprécie cette remarque. A plus forte raison lorsque j’ai vu l’émission en
question et ai constaté à quel point l’animateur était minable et donnait une
importance démesurée aux propos ridicules d’un disciple de Freysinger. 

Après 4-5 morceaux assez tranquillous, le groupe quitte la
scène en promettant de revenir dans une vingtaine de minutes. Une entracte qui
me paraît certes des plus étranges, mais pourquoi pas ! Cela nous permet
d’avancer de quelques rangs et de nous trouver une place idéale pour voir de
plus près les gimmicks et autres regards effrayants de Justin et apprécier le
jeu de scène de NMA à sa juste valeur. Le groupe a repris dans un répertoire
beaucoup plus rock, beaucoup plus musclé. Le public se met à pogoter dans une
ambiance bonne enfant. Je vous passe l’estimation de l’âge moyen de la soirée,
mais c’était suffisamment élevé pour qu’une fois n’est pas coutume, je sois
largement en dessous de cette moyenne ! Youhou !

Trêve de plaisanteries ! New Model Army présente son
set toujours selon le même cycle : deux-trois morceaux qui font monter
l’ambiance avant de casser celle-ci avec un morceau plus lent. Je trouve cela
limite frustrant, à plus forte raison pour une personne comme moi qui ne
connaît qu’une infime partie de l’immense répertoire des Anglais. Ce n’est que
lors de la dernière demi-heure que le groupe se lâche définitivement et
enchaîne monumentalement tube sur tube (Vagabond, Purity, etc.). Désormais le
public se soulève et il était temps pour moi que la sauce prenne car je
commençais tout de même à m’ennuyer. Après une heure et demie de concert
mi-figue, mi-raisin, je suis enfin convaincu. Le set se conclut sur “Here Comes The War” et nous avons droit à un court rappel avec le magnifique “Vengeance”, un de mes titres préférés de NMA.

Comme d’autres me l’avaient prédit, le groupe a été très généreux en
jouant plus de deux heures, mais je trouve que l’aspect cyclique du set et les
changements incessants d’instruments ont fait perdre de l’intensité aux
Anglais. Sans doute, les fans ont-ils été heureux d’entendre un large panel du
répertoire, mais pour les personnes qui, comme moi, cherchaient d’abord a être
convaincues, on était loin du compte.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page