dimanche , 18 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Monster Magnet

Monster Magnet

4-Way Diablo

Phonag


Et voici enfin le petit dernier de la collection Monster Magnet. Le public l’attendait avec impatience, et là franchement, après deux ans d’attente,  il ne sera vraiment pas déçu du résultat  promis par le rejeton du délicieusement diabolique Dave Wyndorf.
Quoique plus sobre, la pochette reste à l’image des valeurs véhiculées par le plus atypique des groupes biker. À n’en point douter, les délires psychotiques et psychotropes sont au programme de cette thérapie de choc.
Mais qu’est-ce qui a réellement changé avec cet album? Car il y a effectivement de grosses différences par rapport aux précédents opus. Outre le fait que 4-Way Diablo ait été enregistré et mixé sans Dave, celui-ci se présente d’entrée de jeu comme plus beaucoup évident.
Nettement plus sombres et mélodiques à la fois, les sons n’en demeurent pas moins crasseux à souhait. Dave a quelque chose à dire, et il le dit avec ses tripes, preuve en est avec le titre éponyme «4-Way Diablo». Encore frileux après cette débauche de furie? Qu’à cela ne tienne, nos joyeux troublions n’hésitent pas à réchauffer les neurones encore endoloris avec un puissant «Wall of Fire» tout droit sorti de l’enfer. «You’re Alive» met finalement tout le monde d’accord. Cette plage sonne avec une telle conviction que les auditeurs conquis n’ont d’autre choix que d’abdiquer.
Dès «Cyclone», le groupe passe dans un registre moins rapide. La rage s’évanouit, la tristesse fait peu à peu surface. Les riffs puissants et psychédéliques entraînent les esprits annihilés dans les abysses d’un esprit torturé.
De l’inquiétant «2000 Light Years From Home» à l’excellent «Freeze and Pixillate», en passant par le mélancolique «I’m Calling You», chaque morceau possède en définitive sa propre particularité qui fait de cet album probablement l’un des plus personnels et aboutis du célèbre groupe de rock stoner. Un Dave à bout de force lors de la tournée 2006 a très certainement contribué au son unique de cette œuvre.
À consommer sans modération!


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page