vendredi , 18 octobre 2019
Home » Chroniques CDs » Mickaël C. Alasèv

Mickaël C. Alasèv

Has A Taste Of Blood Mixed With Dust


Folk Rock Une fois
encore nous nous penchons sur un artiste peu connu qui a autoproduit son album.
Si parfois nous sommes déçu ou surpris en bien, dans le cas d’Alasèv on peut
parler de claque.

C’est terrible de se dire
que l’on peut passer à côté d’artistes de l’acabit d’Alasèv. On ne va pas
l’entendre à la radio, encore moins à la
TV et il faut qu’il nous envoie son disque pour qu’on parle
de lui. Vous me direz que la plupart des groupes ou des chanteurs ont commencé
ainsi et au final sont devenus des stars de renommée internationale. Ce n’est
pas faux, les débuts ne sont jamais faciles. Mais on ne parle jamais des
milliers de groupes inconnus et pourtant bourrés de talents que l’on ne
connaîtra jamais faute de médiatisation et de succès. Au moins, il y a internet
maintenant pour se faire connaître (Myspace, facebook etc…) et les webzines
comme nous qui parlent parfois d’artistes méconnus. En tout cas, concernant les
chroniques de HAS A TASTE OF BLOOD MIXED WITH DUST premier album solo d’Alasèv,
c’est unanime : énorme, magnifique, superbe.

Une nostalgie pure

Mais qui est donc ce Mickaël
C Alasèv avec son nom bizarre ? Mickaël Caron de Lille est un jeune
artiste qui puise son inspiration dans le répertoire indé et folk aux
atmosphères assez sombres et mélancoliques. Beaucoup d’intensité émane de sa
musique. C’est un voyage à travers le désert qui nous entraîne dans des
coinstots mirifiques (Folk September). On ne peut pas rester insensible à ce
qui est dégagé par le musicien. Les mélodies et les textes sont soignés, la
voix est douce et juste, les instruments sonnent à la perfection (On souligne
la présence de Pierre Jacqmin de Venus et de Steve Peuvrel).

Alasèv avait déjà sorti des
EP en 2003 et 2006. Voilà enfin un long format qui permet d’avoir un large
aperçu du talent de Mickaël. On est d’ailleurs très vite fixé, car les deux
premiers titres sont terribles. “West” débute tout en douceur et monte
progressivement jusqu’à une guitare saturée. La voix d’Alasèv est déjà d’une
intensité à toute épreuve qui fait plaisir.  Et “Your Favorite Song” dégage une nostalgie
pure avec un jeu de guitare qui en en dit long. Sur les 11 titres (moins les 2
interludes dispensables) il n’y a rien à mettre de côté. La voix du chanteur
nous envoûte, nous ensorcelle pour qu’on en redemande toujours plus. La fin du
disque est vraiment grandiose avec “Summer Rain” et “Folk September” qui se
suivent.

A part remercier Alasèv de
nous faire partager sa musique, je ne sais pas ce qu’on dire de plus. On espère
en tout cas que le succès pointe son nez, car le talent est bel est bien
présent.


Check Also

Les sorties de la semaine

C’est tout beau, c’est tout chaud, ça sort tout juste et ça s’écoute comme un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.