samedi , 17 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Marcel et son orchestre

Marcel et son orchestre

Live à Vierzon

Estivales du canal, Vierzon (FR), samedi 25 août

REVIEW - Cet été, les Estivales du Canal à Vierzon (dans le Cher) revenaient pour leur 5e édition. Comme son nom l’indique, des concerts et autres spectacles sont proposés du 1er Juillet au 25 Aout. Même si il s’agit d’un festival gratuit, cette année la programmation était on ne peut plus eclectique avec des artistes plus ou moins connus comme Carmen Maria Vega, Sanseverino, Riké, Karpatt, La grande Sophie ou encore Didier Super. En tout, plus de 20 spectacles en tous genres ont pris place au coeur du Jardin de l’Abbaye. Et pour cloturer au mieux cette grande fête, Vierzon s’est payé le luxe d’offrir aux spectateurs la venue de .... Marcel et son orchestre !

 

Les sept trublions doivent monter à 20h  sur scène. Le batteur, ne supportant de faire attendre davantage des spectateurs impatients, est apparu… seul ! Le reste de la bande l’avait pourtant prévenu : “on lui avait dit de pas y aller, maintenant il assume !”. Tous ont pu monter sur scène une fois les 20 heures sonnées par l’église. Comme la pochette d’album le laisse penser, les joyeux compères sont arrivés sur scène en tenue rétro, tels Les Forbans. Au milieu d’eux et comme à son habitude Bouli, le bassiste du groupe, est déguisé en femme.  

Le concert commence et le ton est donné avec la première chanson : “je veux m’amuser avec toi”, de leur dernier album "De la joie jusqu’au cou". Alors allons-y, amusons-nous ! D’ailleurs tout est réuni : un cadre sympa, un public de 7 à 77 ans ; dont certains ont joué le jeu des déguisements, et surtout des musiciens survoltés.

 

  

 

Le groupe enchaîne les titres d’hier et d’aujourd’hui : les neurones à crètes, à qui cela profite, dont même les plus jeunes connaissent les paroles par coeur. D’ailleurs, à cette étape du concert, Mouloud fait tomber la veste devant des spectateurs exaltés qui lui lançaient des ‘’à poil !”. L’enchainement des titres se poursuit ; "Normal man", "Les pantoufles", "Comme un balai"… les transitions se font à coup de blagues, de participation et d’échanges avec le public.

L’ambiance atteint son paroxysme lorsque le groupe entonne "Superbricoleur". Tout le monde se met alors à sauter et danser. A nouveau, le public est mis à contribution pour imiter l’effroi. Vient le moment de "Brrr elle est bonne". Cette fois-ci c’est une cascadeuse qui fait son apparition et se laisse porter par le public à bord de son bateau gonflable pendant toute la durée de la chanson. Pendant ce temps, le public improvise une chenille.

N’oubliant pas leurs origines nordiques, Mouloud et ses acolytes entonnent "L’amour dans le nord" à capella, pour ensuite enchaîner avec "Les Frites". Ils poursuivent dans le thème de l’amour avec "Le slow", des jeunes femmes du public sont alors invitées à danser avec les membres du groupe. Transition amusante pour commencer la chanson "Femmes mûres". Puis viennent les titres phares comme "Cerf-volant, "Elle est pas d’humeur" et "Trapèze volant". Après 1h20 de concert, le groupe comme le public ont toujours autant la patate.

Arrive la fin du concert et son bouquet final : "Petite culotte", "62 méfie te" et l’incontournable "Les vaches". La boucle est bouclée et le groupe nous a offert un best-of de leurs 20 ans de carrière.

 

 

Même après 20 ans, Marcel et son orchestre n’a pas pris une ride et a encore la frite ! Ce sont des bêtes de scène, ils aiment ça et nous le font bien sentir en enchainant les sujets sérieux ou légers avec talent. Le groupe comme le public a pu se défouler, et ils nous ont prévenus, ils voulaient s’amuser avec nous, et bien c’est gagné car même les plus réticents se sont laissés prendre au jeu !

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page