lundi , 24 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Mai Lan

Mai Lan

Mai Lan

Label: 3ème Bureau - Wagram / Disques Office

POP - Est-ce que les belles et longues jambes de Mai Lan séduiront un large public? Ce n'est en tout cas pas son premier album qui a séduit notre chroniqueuse.

Vous connaissez Mai Lan ? Je croyais découvrir jusqu’à ce que j’écoute le premier morceau intitulé "Easy". Il s’agit en fait de la bande son de la pub SFR, celle ou on essaie de nous prouver que la technologie est essentielle à notre vie affective et dans laquelle la petite entretient une relation virtuelle avec son papa. Il s’agit bel et bien de Mai Lan (actrice aussi dans la pub). Elle est en réalité la fille du graphiste Kiki Picasso, artiste influent des années 70 ayant participé au mouvement de la contre-culture. Ce n’est donc pas sans préjugés que j’accoste cet album, je vous l’accorde. Arrivera-t-elle à me convaincre ? Je zappe le fameux "Easy" parce que malheureusement il ne m’évoque maintenant rien d’autre qu’une compagnie de téléphonie mobile. "Schumader" reste dans la même intention qu’"Easy" : pop banale déjà très entendue sur les ondes, j’ai l’impression de me remanger Feist, Miky Green et toutes ces pop-folkeuses ennuyeuses.

 

 

Le rythme est enjoué, le contre temps est souvent marqué par un très attendu frappement de mains, la voix ne communique aucune émotions. "Dai Dai" ne vaut pas plus que les morceaux précédents mis à part peut être l’accompagnement des chœurs par un ukulélé léger, on reste tout de même dans un mauvais reflet de ce qui marche aujourd’hui qui plaira à toute la famille et qui surtout ne choquera pas mamie. "Hard Joy" est plus électrique, plus dynamique, on a droit à plus de fermeté par l’utilisation d’une basse grasse et soutenue mais cela reste encore très timide. Tous les morceaux se ressemblent : enchaînements d’accords prévisibles, discours à hauteur égale. Le morceau "Les Huitres" sort néanmoins du lot, le tempo est plus rapide et donne un effet pop-british. J’aime ce chant doublé presque crié qui réveille enfin nos pauvres oreilles assoupies. Puis on retombe dans l’ennui de la facilité… Je ne suis donc pas convaincue par cet album qui pour moi n’est rien d’autre qu’un faux folk-rock mièvre et sans intentions. J’ai trouvé que Mai Lan n’a fait que reproduire ce qui a déjà été fait et re-fait et n’apporte rien de nouveau à la scène française actuelle.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page