dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Lo!

Lo!

Monstrorum Historia

Label: Pelagic Records

METAL – MONSTRORUM HISTORIA tel est le nom du nouvel album de Lo!, un quartet qui nous vient du pays des kangourous, de la Fosters et de Kylie Minogue. Autant se rassurer tout de suite : si ces dernières n’ont aucune saveur malgré leur apparence, Lo! ne manque pas de mordant. A la suite d’un premier album, LOOK AND BEHOLD, salué par la critique et après avoir ouvert en 2012 pour des groupes comme Russian Circles, Doomriders, Eye Hate God ou encore The Ocean, le groupe remet le couvert : album de la confirmation ?

A la première écoute on est tout de suite emballé : les riffs sont entraînants, le travail entre les fûts et la basse nous baigne dans un son qui fait bien plus que juste attirer l’attention. Très vite des influences se dégagent : The Ocean, Mastodon à l’époque LEVIATHAN, Old Man Gloom, Breach et Sludge. Certes aujourd’hui ces références sont communes à un grand nombre de groupes mais Lo! y ajoute une couleur personnelle sortant du lot. Autant le dire tout de suite, cet album est un monstre prêt à bondir. Heureusement que des plages plus calmes, atmosphériques, calment intelligemment la bête. Ou pas.

L’album débute par quelques accords de piano, lugubres, menaçants, qui laissent leur place à un riff tout aussi oppressant, comme une animalité retenue par des chaînes sur lesquelles la bête, puissante, tire pour se dégager. Il y a une impression d’inéluctabilité dans cette track. Le monstre est lâché dans ce début d’album. "Bloody Vultures", "Ghost Promenade" et "Caruncula" : trois titres d’un seul tenant qui, sans être répétitifs, savent invoquer les canons du genre. Rythmique agressive et syncopée, passages dissonants plus mélodiques, pour reprendre son souffle avant que les passages lourds ne reprennent les commandes. Puis arrive "Haven", "Beneath Weeping Willows". Comme son nom l’indique, passée la furie de la première partie, il faut que la bête trouve un havre pour reprendre des forces : il s’agit alors d’une pause atmosphérique évoquant certains passages de l’album OCEANIC d’Isis.

Par suite, le groupe fait appel à ses influences sludgériennes. "Fallen Leaves" comporte tous les canons du genre : tempo lent, guitare alternant entre riffs lourds et mélodies atmosphériques. On y retrouve le côté progressif propre à ce type de métal et Lo! sait y ajouter des éléments plus violents. L’album continue à enchaîner des morceaux variés et montre la maîtrise qu’a le groupe de ses influences pour délivrer son art. L’album se clôt en beauté sur "So Below", piste de près de 7 minutes qui flirte de manière quasiment obscène avec le post-metal de Old Man Gloom !

En résumé, il s’agit d’un album conçu d’une grande cohérence, fait pour être écouté du début à la fin – même en boucle. Le groupe donne l’impression d’être autant à l’aise dans les petits formats que d’autres plus longs et ce, à l’envie. Vous l’aurez compris, Lo! confirme donc le bien que l’on pouvait penser d’eux après leur premier album très réussi. A écouter sans aucune modération.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page