samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Les Wampas

Les Wampas

Les Wampas font la Gueule

Label: Verycords / Disques Office

PUNK-ROCK-FRANÇAIS – Et voici le 11ème album des Wampas. Si vous n’avez pas encore trouvé un cadeau de Noël pour votre belle-mère, ce magnifique album fera sans doute l’affaire.

Les Wampas c’est avant tout Didier Wampas, soyons honnêtes. Le chanteur porte son groupe à bout de bras depuis déjà 30 ans, tout en jonglant avec une carrière solo assez récente et une fraiche retraite à la RATP. Le groupe a connu divers succès, a quitté le milieu « indépendant » pour y revenir par la suite, ils ont suscité la polémique avec des titres piquants (Chirac en Prison), mais après autant d’années le constat est clair : Les Wampas c’est la classe ! Et si vous avez l’opportunité de voir le groupe en live, allez-y, vous comprendrez alors le sens de l’expression « Tout donner sur scène ». Ne nous égarons pas et revenons à ce 11ème album, LES WAMPAS FONT LA GUEULE. Est-ce qu’ils font vraiment la gueule, on en doute, mais à l’écoute de ce dernier opus on sent comme un retour aux sources. Des guitares crasseuses, un son métallique jusque dans la voix de Didier, une écriture brute de décoffrage… Tout ce qu’il faut de rock, d’humour et de contestation pour passer un bon moment en leur compagnie.

Dans les thèmes phares de cet album on retrouve le monde de la musique, au sens large du terme. "Mars 78" qui marque la mort de Claude François et la fin de la variété français. "La fille du train chenille" qui traite de la difficulté d’être un artiste et d’être honnête… Dans les "Lesbiennes Bavaroises", on peut entendre quelques phrases mythiques du genre : « Ca doit être chiant d’être un rappeur, trop de paroles à écrire, Le Rock n’roll c’est plus facile, quand on a rien à dire… » ou alors «  Si tu crois qu’en jouant du reggae dans les rues on fera gagner la gauche, permets-moi d’en douter… ». Et enfin, en guise de clôture un titre que se passe de tout commentaire : "C’est pas moi qui suis trop vieux, votre musique c’est vraiment de la merde". Quelques chose à rajouter ??

Et sinon, comme souvent, beaucoup d’histoire d’amour et d’humour…  et de filles… "Je voudrais", "Toi et Moi", "Julie London" (un vrai slow à l’ancienne), "Victoria", "Valérie"… Et des trucs qu’on ne comprend pas toujours. Mais ce n’est pas si grave, car l’énergie débordante suffit à nous combler. Les Wampas ne se cantonnent pas qu’au punk-rock-yéyé du début à la fin, ils ralentissent le tempo par moment (Toi et Moi, Marfa, Julie London), ce qui allège et diversifie le disque.

LES WAMPAS FONT LA GUEULE n’est pas un disque facile, il faut s’en imprégner pour mieux le maitriser. Mais plus on l’écoute, plus on a envie de tout casser. C’est plutôt bon signe.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page