Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Les Fatals Picards

Les Fatals Picards

en concert à Hoerdt

Hoerdt (Alsace), 23 mai 2010


Les Fatals Picards (venant fatalement de Picardie) se sont principalement fait connaitre auprès du grand public français pour leur passage à l’Eurovision en 2007, et pour la chanson « scandale » Le jour de la mort de Johnny. Ces quatre musiciens ont déjà plusieurs albums à leur actif et connaissent un succès grandissant, principalement dû à leurs textes humoristiques. Alors, quand un concert gratuit est organisé, on ne se fait pas prier !

Le public est très enthousiaste. Un public plutôt jeune (entre 16 et 25 ans), mais qui connaissent très bien les Fatals Picards. Dès le premier titre “Française des Jeux” (tiré de leur album le plus connu, PAMPLEMOUSSE MECANIQUE), le public est très réceptif, et participe activement aux nombreux dialogues avec le groupe. Parce que les Fatals Picards, qui ont déjà des chansons très ironiques sur des sujets aussi variés qu’actuels, mènent leur spectacle avec de nombreuses transitions, qui ont l’air d’être improvisées, mais dont la perfection cache une petite mise en scène.
Si le groupe est vaguement engagé pour la gauche (en chantant par exemple Mon père était tellement de gauche, mais la encore, une certaine ironie est présente), le grand sujet du groupe est le show biz et les célébrités. De Julie Zennati (“C’est l’histoire d’une meuf”) à Lady Diana en passant par Johnny Hallyday et Zebda (“Monter Le Pantalon”, qui tape sous la ceinture à “Tomber la chemise !”), les chansons avec un regard méchamment drôle se succèdent. Des idées sont envoyées, désarmées par l’ironie et le sarcasme, mais le message passe. Les reprises ne manquent pas, pour nous faire chanter “Seven Nation Army” et même “Nuit de Folie” ou “La Bamba”, chacune rendant hommage à chacun des techniciens de l’équipe !

Se prendre pour Phil Collins

Avec un batteur aimant se prendre pour Phil Collins (quitter sa batterie et venir chanter), le groupe est très enthousiaste, se bousculant parfois, s’envoyant quelques vannes à l’occasion, mais toujours dans le but de faire rire le public. Quand à la complicité entre le groupe, qui aime rappeler avec une grande ironie que le concert était gratuit, et son public, elle était exceptionnelle.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page