samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » La Route du Rock

La Route du Rock

Troisième jour

Fort St-Père / St Malo, France, dimanche 16 août


A peine éreinté, notre envoyé spécial de Saint Malo vous relate la dernière soirée de la Route du Rock collection estivale. Au menu, une virée au Palais pour voir Gang Gang Dance avant de filer au Fort pour y voir Andrew Bird, Dominique A et Grizzly Bear.

 

Après un après-midi de vent-galettes bretonnes-mer, un choix difficile se présente à moi, celui de me décider entre le concert de Gang Gang Dance ou celui de Bill Callaghan. Je préfère finalement me diriger vers la salle du Palais où le concert de Gang Gang Dance aura lieu dans une dizaine de minutes. Assis confortablement dans cette salle étrange qui ressemble un peu à une salle de cinéma, l’ambiance est très différente de celle du fort St-Père où se déroulent la plupart des concerts. Cela n’est pas pour me déplaire surtout que le concert de Gang Gang Dance fut très bon. Ce groupe est très inspiré en live. Alors que l’album studio de ce groupe n’est pas exceptionnel, Gang Gang Dance accède à une toute autre dimension en live. Leur concert fut très cohérent mélangeant rythmique africaine, drum’n’bass et noise. L’attachement particulier que ce groupe accorde à la rythmique est très agréable et lui fourni une grande puissance en live, puissance qui est totalement annihilée en studio. « La chanteuse chante un peu comme le chanteur de Sigur Ròs » déclare un rat enfant fraichement sorti d’Auschwitz à mes côtés.

 

 

 

 

Retour au Fort St-Père à quelques kilomètres de la mer alors qu’ Andrew Bird joue depuis une vingtaine de minutes. Andrew Bird est assez impressionnant en live de par son jeu de violon et de guitare et par son esprit très métronomique. Il superpose avec facilité quatre à cinq samples de violon au début de ses morceaux avant de reprendre sa guitare pour véritablement commencer le morceau en jouant par-dessus ses samples, tout ça avec une précision absolue. Pourtant, le fait qu’il soit accompagné de trois musiciens dénigre quelque peu sa musique, et, je pense qu’il dégage une plus forte impression en jouant tout seul, comme il le fait parfois. Ce fut, malgré tout, un bon concert.

 

Andrew Bird est assez impressionnant en live

 

Après une pause de quelques dizaines de minutes, commence le concert de Dominique A. Je pense que cette personne est l’une des plus grande arnaque du 21e siècle. Seul sur scène, Dominique A est accompagné par des samples assez mal réalisés qui ressemblent un peu à des loops extraits d’un synthétiseur Casio à 150 francs et de son jeu relativement médiocre de guitare. Cela aurait pu avoir un certain charme si sa voix et/ou ses paroles avaient été intéressantes, mais les deux étaient d’une grande faiblesse. Sa voix est plate, tentant vainement de faire quelques mélodies mille fois entendues, qui se retrouvent être toujours les mêmes, ses paroles, lorsqu’on arrive à les comprendre, parlent d’une façon maladroite de yaourtière et de supermarché. Il se plaignait de ne voir que des artistes américains ou anglais dans ce festival, s’il est censé représenter la France, on comprend aisément pourquoi. Bien que le concert de My Bloody Valentine fut mauvais, on avait l’impression d’assister à un sorte d’expérience, avec Dominique A on assistait juste à un vieux français replié sur lui-même comme la main handicapée d’un tétraplégique.

 

 

 

 

Pause. Grand contraste avec le concert de Grizzly Bear 30 minutes plus tard. Grizzly Bear est très bon en studio, il le reste en live. Sans de gros moyens, petits amplis, batterie tout à fait simple, le talent ne se cache pas derrière de gros amplis, le groupe est très efficace en live. Bien qu’ils ne changent pas trop leurs morceaux, ils accordent une grande importance aux voix en ajoutant quelques chœurs aux chansons originales ce qui est très agréable. Grizzly Bear est bon et créatif à l’image de leur batteur Christopher Bear, bien loin le souvenir du stérile Dominique A. Pour rappel, ils joueront à Fri-Son Fribourg le 15 novembre avec St. Vincent, ce qui sera sûrement deux très bon concerts.

 

L’impression d’assister à un sorte d’expérience

 

Finissons avec le Top Epic Win du festival :

1- St-Vincent

2- Grizzly Bear

3- Gang Gang Dance

4- Papercuts

5- Andrew Bird

Et le Top Epic Fail :

1- Dominique A

2- My Bloody Valentine

3- Les DJ entre les concerts


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page