dimanche , 23 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Krypteria

Krypteria

My Fatal Kiss

Roadrunner


Le rock allemand frappe encore ! Après Scorpions, Rammstein et Tokyo Hotel,
pour ne citer que trois noms mondialement connu, Krypteria tente aussi sa
chance avec ce nouvel opus sorti l’an dernier et qui parait dans toute
l’Europe en ce moment.

 

Le but, faire carrière mondiale après avoir séduit
l’Allemagne et l’Asie. Armé d’une chanteuse coréenne Ji-In Cho, alors
qu’à l’ origine, les membres permanents devaient être les musiciens et la
chanteuse devait être régulièrement remplacée, le groupe s’efface
derrière son atout vocal et charismatique qui a séduit les foules lors des
albums et tournées précédentes, particulièrement en Asie… Alors,
l’accueil dans les pays francophones ?

Si la presse francophone se montre plutôt sympathisante, l’événement est
plutôt discret. Enfin, événement est un grand mot. Ce disque ne
révolutionnera pas l’histoire du métal symphonique, ni du rock gothique.
Oui, le groupe est classé dans le gothique. Visuellement et textuellement, je
suis d’accord, mais musicalement, on se rapproche plutôt d’un metal
symphonique très proche de la pop (comme “Why Did You Stop The World From Tuning” ou “God I Need Someone”). Est-ce vraiment une critique négative ? Pas
pour moi.

 

On se laisse quand même embrasser

 

Lançons tout de suite le négatif, comme ça c’est fait ! Une sonorité
plutôt standard, qui ne se distingue guère des autres disques de rock
symphonique. Une production plutôt formatée, sans une recherche sonore
particulièrement recherchée. Que ce soit coté arrangements,
interprétations, rien ne se distingue vraiment. La pochette du disque joue sur
les couleurs blanches et noires. La encore, très classique ! Même le disque en
lui-même est très uni coté sonorité, pouvant créer une certaine lassitude
à la longue. On n’est pas dans le déjà-entendu, car le disque reste quand
même très agréable à écouter. Du gothique agréable…Oui, parce qu’une
ballade comme “God I Need Someone” sonne plutôt bien. Et même les titres
pouvant être considérés comme plus agressifs restent finalement corrects,
sans doute désarmés par les superbes mélodies…

Oui, parce que dans les bons cotés, le travail mélodique est vraiment réussi
! En effet, pour reprendre le titre pop “Why Did You Stop The World From Tuning”,
la composition, l’arrangement, le solo de guitare, tout est super bien fait,
bien équilibré. Le solo est mélodique et le refrain est proche de l’hymne
qui pourra être chanté par le public lors de concerts ! Des titres comme “Deny”
ou “Now”, prouvent aussi que le groupe se montre à la hauteur en métal
symphonique, en appliquant parfaitement les recettes classiques, mais
franchement, c’est efficace ! Les riffs sont vraiment bons. Mais comme dit,
l’inspiration pop se ressent sur la majorité des titres. Là ou certains
surenchérissent sur les effets agressifs et tape-à-l’œil, Krypteria nuance
son jeu, alternant le jeu visuellement gothique avec des titres plus subtils et
variés. L’interprétation, les effets, l’arrangement, tout est la pour servir
les compositions et non prouver la virtuosité ou l’agressivité des musiciens.

 

 

 

Pour un disque qui souhaite leur ouvrir les portes de l’Europe, ils ne le font pas
au détriment de la musique. Au contraire !
Un FATAL KISS qui devrait faire pas mal de consentants, et pas que pour sa
charmante chanteuse (la pochette du disque joue un peu sur ce charme
érotique), mais aussi musicalement. Un « plan de drague » classique, mais au
final, on se laisse quand même embrasser…


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page