jeudi , 20 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Karpatt

Karpatt

Sur Le Quai

Label: Label ou Caillou - L'autre Distribution / Disques Office

NOUVELLE SCENE FRANCAISE – Ce n’est pas forcément le groupe festif le plus connu de l’hexagone, mais Karpatt poursuit son petit bonhomme de chemin avec son 5ème album en 10 ans.

Une formule assez simple : un trio qui fonctionne bien depuis déjà pas mal d’années et qui explore divers horizons au fil des albums. Parfois accompagné d’autres musiciens, parfois quelques heureuses collaborations, mais on trouve surtout des idées engagées, des personnages décalés et une invitation aux voyages. Un style que l’on associe facilement aux musiciens de rue et à l’ambiance qui va avec. Les instruments choisis collent parfaitement au style proposé. Quelques cuivres (trombone, tuba, trompette), une guitare acoustique ou un banjo, une contrebasse, des percus et c’est partis en piste.

Nous parlions de paroles engagées, SUR LE QUAI dénonce pas mal de choses le long des 14 pistes. "L’étiquette" qui ouvre le bal dénonce la surconsommation de masse sur une musique très légère (banjo + sifflements). "On A" qui suit s’engage dans des sonorités plus orientales et balkaniques, l’entrée en matière du groupe est vraiment réussie. Dans un genre plus burlesque avec ses nombreux cuivres, "Le Cyclope" est un morceau agréablement sympathique. "Tout Va Bien" ironise la situation instable que vivent de beaucoup de personnes. "Un Jeu", magnifique titre sur les difficultés des personnes clandestines tournée à la manière de « La Vita e Bella », où l’enfant ne comprend pas tout et croit que les mésaventures vécues sont un jeu. Plus rock, "Chien Loup" (paroles de Christian Olivier, Têtes Raides) est assez différente du reste de l’album, mais a de quoi plaire à son public. "Ingliche Song" pose un petit tacle aux nombreux francophones qui chantent en anglais. Bam !

 

 

Ce 5ème album est donc assez varié comme vous pouvez le constater, mais n’apporte pas de grands chambardements dans la lignée du groupe. Karpatt nous raconte des histoires, parfois drôles, parfois un peu moins, mais toujours de manière subtile. Si quelques chansons sont peut-être dispensables, l’ensemble reste cohérent et pour la plupart du temps très entraînant. On remarquera que le personnage présent sur les pochettes est toujours là, attendant sur son quai.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page