Judas Priest

Pour tous les métalleux des années 80 ou 90, Judas Priest est un groupe incontournable. Son chanteur charismatique Rob Halford est connu à travers le monde pour son chant aigu et son look tout de cuir et de clous. Il a longtemps caché son homosexualité pour ne pas perdre ses fans. Le milieu metal étant plutôt viril et macho, il craignait d’être mal jugé. Les débuts du groupe remontent à la fin des années 60, mais c’est vraiment au milieu des années 70 que la carrière est lancée et que les premiers albums sortent. En 1982 SCREAMING FOR VENGEANCE sort et ramasse tout sur son passage (double disque de platine). Il est vrai qu’on y trouve quelques petits bijoux. L’intro "The Hellion" et l’enchainement avec "Electric Eye" est terrible. "Bloodstone" en 4ème plage est aussi incroyable, Judas Priest et surtout le chant d’Halford est souvent très mélodieux. Ce n’est pas du metal bourrin ou du bruit pour faire du bruit. Et que dire de "Screaming for Vengeance" et du tubesque "You’ve Got Another Thing Coming" ? Rien à redire, c’est classe, c’est propre, ça s’écoute sans relâche. Et pour enfoncer le clou, "Devil’s Child" clôt l’album de manière magistrale. Sur les nombreux best-of et autres compilations, plus de la moitié de l’album y figure. C’est vous dire à quel point SCREAMING FOR VENGEANCE est un disque indispensable pour n’importe quel apprenti métalleux. En quarante ans de carrière le groupe a vendu plus de 100 millions d’albums.

 

 

Cet album édition spéciale comporte naturellement les 10 titres originaux, on y retrouve ensuite quelques morceaux en live et "Prisoner of Your Eyes" en bonus track. Le DVD qui l’accompagne nous replonge 30 ans en arrière (mai 1983) en Californie pour un énorme festival. Judas Priest y joue en plein après-midi sous une chaleur de plomb. On peut y apprécier la prestance et les mimiques d’Halford qui finit par arriver pour le rappel sur son Harley avant d’enchainer sur "Hell Bent For Leather". Hormis de nombreux titres de SCREAMING FOR VENGEANCE, on redécouvre quelques classiques comme "Breaking The Law", "Living After Midnight", "Victim of Changes" ou encore "Heading Out To The Highway". Un document qui vaut vraiment la peine d’être regardé et qui sent bon les années 80.

 

Check Also

Meshuggah est (in)Immutable

TRASH METAL – Meshuggah produit peu mais de la qualité. Carré comme un emballage Ikea, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.