mardi , 18 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » John Mayall

John Mayall

A Special Life

Label: Forty Below Records

BLUES - John Mayall est sans aucun doute l’un des acteurs les plus importants dans notre connaissance du blues. En effet, il est l’un des premiers à avoir popularisé le blues en Angleterre, lançant ou relançant par la même occasion les carrières d’Eric Clapton, Jack Bruce, Peter Green ou encore Mike Taylor (qui remplacera Brian Jones dans les Rolling Stones), tout en faisant connaitre le blues au public blanc du monde entier. Avec plus de cinquante ans de carrière et quasiment autant d’albums, le vieux maître n’a sans doute plus grand-chose à prouver, ses derniers disques étant plus « classiques » et moins expérimentaux que certains sortis à la fin des années 60 ou au début des années 70. Mais qu’en est-il de ce petit dernier, paru dans sa quatre-vingtième année ?

John Mayall a eu la « vie spéciale » (Special life) qui donne son titre à l’album. Bluesman traditionnel blanc, il gratifie sa discographie d’un nouvel album studio qui continue dans la tradition de chacun de ses disques, un mélange de compositions personnelles et de reprises de blues. Chaque album contient également son lot d’originalité, comme la présence ici d’un accordéoniste dans le quintet de musiciens.

Parmi les reprises, John Mayall reste un infatigable découvreur ou relanceur de talents, reprenant par exemple « Speak of the Devil » de Sonny Landreth, musicien de blues actuel, ou des classiques comme « That’s all right » de Jimmy Rogers (à ne pas confondre avec le premier enregistrement d’Elvis Presley) ou encore Floodin’ in California d’Albert King, que John Mayall a beaucoup repris au courant de sa carrière. Cette reprise donne un bon aperçu du style Albert King, teinté de soul et moins classique, dans sa forme comme dans ses improvisations.

Sur le plan des compositions, Mayall a un peu cessé ses expérimentations passées, créant des blues plus classiques dans l’écriture, mais pas inintéressants ! Le titre « A special Life » est basé sur une grille de blues classique, mais la ligne mélodique y est particulièrement réussie. Avec son contrechant à l’harmonica, ce blues plutôt lent dévoile avec douceur une certaine sensualité, contrastant avec d’autres titres plus rythmés. Une autre composition « Heartache » est d’inspiration plus latine dans son écriture. Ce n’est pas rare, mais la structure traditionnelle du blues est variée par un balancement entre deux accords.

Ce n’est guère étonnant de constater que le parrain du blues John Mayall maîtrise son affaire, entre reprises de bluesmen et compositions personnelles. Ce nouvel opus, certes plus classique dans ses arrangements, reste une belle réussite et satisfera les fans de blues.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page