samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Isis

Isis

Wavering Radiant

Conspiracy Records - Irascible


Avec la sortie de leur cinquième album, les Californiens d’Isis brouillent encore un peu plus les pistes. Chronique sur fond de polémique.

 

Le Isis des vieilles années est bel et bien révolu. De toute façon, les fans de la première heure ne s’attendent plus à un retour aux sources. Le groupe américain a toujours été en constante évolution et ils nous le prouvent une fois de plus avec leur dernier opus WAVERING RADIANT. Si l’on pouvait classer les premiers albums dans le sludge metal ou dans le post hardcore, nous sommes actuellement dans un registre plus progressif, classifiable dans du post-rock. De toute façon, à quoi bon se prendre la tête pour savoir dans quelle catégorie les classer ? Isis a toujours eu son propre style et son évolution si particulière en fait un groupe assez unique. La force et la qualité de WAVERING RADIANT reste l’évolution mélodique des morceaux. Bien qu’ils soient relativement longs, les titres ne sont pas ennuyeux et proposent toutes sortes d’atmosphères. Les guitares sont moins tranchantes que par le passé et la voix d’Aaron Turner alterne toujours entre voix claires et voix dites gutturales. Les fans du début regretteront sans doute que ces voix graves sont de moins en moins présentes, mais il faut l’admette, le style progressif proposé s’accorde plutôt bien avec les voix claires. Encore que le mélange des 2 voix reste quelque chose d’intéressant dans ces styles toujours sombres.

 

“Hall Of The Dead” entame d’ailleurs l’album de manière très obscure, les voix sont en majeure partie gutturales et donnent le ton du disque. On retrouve des passages instrumentaux plus aériens, presque stoner en milieu du morceau. “Ghost Key” alterne légèreté instrumentale et riffs plus costauds. Ces riffs sont souvent accompagnés de la voix d’outre tombe de Turner. Sur ce titre la qualité de la rythmique basse/batterie est remarquable. Comme bien souvent, certes. On retrouve d’avantage de voix claires sur “Hand Of The Host”, ce qui n’est pas déplaisant. Les mélodies sont aussi plus accessibles sur ce titre.

 

 

Le Isis des vieilles années est bel et bien révolu

 

 

“Wavering Radiant”, titre éponyme, n’est qu’un simple interlude musicale. Toujours dans des tons plus épurés, “Stone To Wake Serpent” s’enchaîne à l’interlude. C’est le moment où les puristes des premiers disques bien gore s’arrachent leurs derniers cheveux. Enfin presque… car ils peuvent toujours faire du headbanging sur certains passages qui dégomment. Les deux derniers titres de l’album continuent dans cette mouvance, il y a de très bons passages et d’autres plus longs qui peinent à s’enchaîner, mais dans l’ensemble, nous sommes d’accord que c’est du bon niveau.

 

Cette évolution d’Isis divisera toujours les adeptes, pourquoi une aussi grande évolution ? Ne valait-il pas mieux rester dans du post-hardcore ? Tant de débats sans fin… La seule chose que l’on est sûr, c’est que malgré l’évolution, on n’est pas prêt d’entendre Isis à la radio !


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page